Suite au succès impressionnant des enceintes connectées Echo d’Amazon, Google a répliqué en octobre 2016 en lançant son propre clone, Google Home.

Vendu 129 $ hors taxe, ce haut-parleur Wi-Fi écoute en permanence afin de répondre aux questions ou aux requêtes de ses propriétaires, comme de jouer le dernier album de Madonna ou quel temps il fera à Las Vegas dans trois jours.

Malheureusement pour ses clients, il semblerait que les haut-parleurs n’hésitent pas à jouer des publicités, et il n’existe aucune option pour désactiver cette ‘fonctionnalité’. Un comble pour un produit qui n’est pas gratuit.

En ce moment par exemple, certains utilisateurs ont remarqué que Google plaçait de la publicité pour la Belle et la bête, le dernier film de Disney, après avoir répondu à une question. L’auteur de la vidéo ci-après note qu’il n’a jamais posé aucune question en relation avec le film, et qu’il ne s’agit donc même pas d’une publicité ciblée.

Pour Google, c’est presque le nirvana : faire payer les gens pour un nouveau médium publicitaire sans qu’ils en aient le contrôle.

Mais le rêve pourrait virer au cauchemar, car une attitude aussi cavalière pourrait déplaire fortement à des prospects comme aux clients actuels.

Officiellement, Google affirme qu’il ne s’agit pas de publicité, mais la ‘fonctionnalité’ Mon jour (My Day) du Google Assistant, qui fournirait des informations à point nommé. Une différence qui ne trompera ni les clients, ni les autorités.

Suite aux premières remontées négatives, Google assure que la fonctionnalité est en phase d’expérimentation.