Les smartphones Samsung Galaxy S8 et S8+ seront présentés le 29 mars 2017 lors de la conférence de presse ‘Unpacked‘ à New York. Leur lancement est critique, car la famille S est une famille de bestsellers, et parce que Samsung doit impérativement faire oublier l’échec du Galaxy Note 7.

Aujourd’hui, l’entreprise coréenne dévoile Bixby, son assistant virtuel, qui sera l’un des points forts des Galaxy S8 et S8+.

D’après InJong Rhee, vice président en charge de la recherche et développement, logiciels et services, Bixby se distinguerait des autres assistants virtuels bien connus d’Apple, Google ou Microsoft, sur trois points :

Complétude

Alors que la plupart des agents actuels ne savent exploiter qu’une partie des capacités d’une application, Bixby serait capable de supporter toute tâche qui est déjà opérable avec les commandes tactiles, ce qui limitera l’incompréhension de l’utilisateur tout comme l’apprentissage de ce qui fonctionne ou non avec la voix.

 

Reconnaissance du contexte

La plupart des assistants actuels dicteraient entièrement les modalités d’interaction, et il est généralement impossible de passer d’un mode à un autre (i.e. tactile ou voix) lorsqu’une tâche est entamée.

Bixby serait au contraire souple, et s’adapterait au médium choisi par l’utilisateur, même en pleine définition de tâche.

Tolérance cognitive

Samsung veut faire de la voix une interface utilisateur de premier rang. Il faut donc que l’assistant vocal soit aussi simple à comprendre et à utiliser que le toucher.

Pour cela, Samsung :

-Dédie un bouton physique, apparemment sur la tranche de l’appareil, pour l’activation de l’assistant vocal. En appuyant sur ce bouton, on pourra par exemple demander vocalement d’appeler quelqu’un – au lieu d’avoir à appuyer sur un bouton pour démarrer l’appareil, puis choisir une application, puis choisir qui appeler;

– Rends Bixby flexible : l’utilisateur n’aura pas à se souvenir d’une syntaxe rigide prédéfinie pour lancer une tâche. Il pourra la lancer avec un nombre incomplet d’arguments, et Bixby demandera à l’utilisateur les informations additionnelles nécessaires pour effectuer une action.

Lors du lancement du Galaxy S8, seulement quelques applications seront compatibles avec Bixby. Par la suite, de plus en plus d’applications seront adaptées, puis Samsung mettra à disposition une interface applicative (SDK) afin que les éditeurs tiers puissent intégrer Bixby dans leurs applications.

Bixby sera intégré à tous les appareils Samsung dans le futur, du smartphone l’écran de télévision ou l’air conditionné: tant qu’ils seront connectés à l’Internet et qu’ils seront équipés des simples circuits électroniques pour l’entrée audio.

 

Notre opinion

Offrir un assistant virtuel est remarquablement compliqué, et nécessite, en continu, des ressources colossales pour offrir une interaction à la fois intelligente et instantanée.

Pour comprendre une personne et l’assister efficacement, il faut bien la connaître, ce qui peut poser des difficultés avec la confidentialité des données personnelles.

Avant de comprendre une personne, il faut non seulement connaître sa langue, mais comprendre sa culture. Comme Samsung est une entreprise multinationale globale, Bixby devra à terme comprendre plus de 200 cultures et plus d’une centaine de langues.

Sur le marché des assistants virtuels, on peut estimer à deux les entreprises qui ont réussi : Microsoft avec Cortana, et Google avec Google Assistant*. On remarque qu’Apple, qui fut en son temps à la pointe, n’arrive pas à suivre et aujourd’hui, Siri est objectivement loin derrière ses concurrents.

Sur la plateforme Android où l’assistant Google est disponible, Samsung devra prouver la pertinence et la plus-value de Bixby.

Il nous semble donc qu’un travail titanesque attend Samsung, qui est toutefois avec Apple, l’une des seules entreprise de taille suffisante pour se lancer dans un tel projet.

 

 

* Et bien sûr Amazon avec Alexa pour les enceintes connectées.