Le groupe TF1 souhaite que les opérateurs qui commercialisent des bouquets de chaînes par câble, satellite ou télécommunication paient pour diffuser ses chaînes de télévision. Le groupe viserait 100 millions de revenus annuels supplémentaires.

Les opérateurs estiment pour leur part qu’ils n’ont aucune raison de payer pour distribuer des chaînes gratuites de la TNT, et que, grâce à eux, les chaînes de télévision ont une exposition maximale auprès de leurs clients, ce qui se traduit par des revenus publicitaires supplémentaires, qui ne sont pas partagés avec les opérateurs.

TF1 argumente que le paiement par les opérateurs est un modèle économique existant dans de nombreux pays européens comme l’Allemagne, l’Espagne ou la Pologne, que ses chaînes ajoutent de la valeur ajoutée aux services des opérateurs, et que ces derniers paient des sommes considérables pour des droits de rediffusion d’événements sportifs.

Ce dialogue de sourds dure depuis près d’un an. TF1 menacerait donc d’interdire aux opérateurs de reprendre sur le Web le signal de ses chaînes gratuites (HD1, LCI, NT1, TF1 et TMC) dans les prochaines semaines.

Le signal pourrait également être coupé sur les box et les décodeurs cet été.

Dans cette négociation, la filiale de Bouygues joue gros, puisqu’elle pourrait voir l’audimat de ses chaînes baisser. En France, 50 % des foyers reçoivent leur télévision par des box.

Aujourd’hui, Nicolas de Tavernost, président du directoire de M6, confie au quotidien Les Échos, que le groupe aura la même riposte graduée que TF1, pour ses chaînes gratuites M6, 6ter et W9.

Toutefois, il se dit persuadé qu’un accord sera trouvé avant. Les contrats de distribution de M6 se terminent en fin d’année.