Samsung vient de publier ses résultats consolidés (mais non audités) définitifs pour le second trimestre 2017, se terminant au 30 juin 2017.

En glissement annuel, le chiffre d’affaires est en hausse de 19,7 % à 61,00 billions de wons ; le résultat net est en hausse de 89 % à 11,05 billions de wons (respectivement 46,69 et 8,46 milliards d’euros).

Samsung bat son record de profitabilité de 8,24 billions de wons d’il y a presque quatre ans.

La division CE (Consumer Electronics) est la seule à afficher des résultats en retrait: chiffre d’affaires en baisse de 1 % à 8,35 milliards d’euros à cause de la baisse des ventes de téléviseurs, et résultat d’exploitation divisé par trois à 240 millions d’euros à cause de l’augmentation du coût des composants.

Si les ventes de ses smartphones haut de gamme Galaxy S8 et S8+ sont bonnes, et ont dépassé les ventes des Galaxy S7 et S7 Edge, pour une augmentation globale du chiffre d’affaires de la division IM (IT & Mobile communications) de 11 % à 22,96 milliards d’euros, le résultat d’exploitation de la division est en légère baisse à 3,11 milliards d’euros.

C’est, comme prévu, la division DS (Device Solutions = panneaux d’écrans plus composants électroniques) qui est à l’origine de l’explosion du résultat.

Les ventes de panneaux d’écrans sont en hausse de 20 % à 5,90 milliards d’euros, grâce à l’essor des ventes d’écrans flexibles OLED pour smartphones, et des ventes de LCD haut de gamme, tels que les grands écrans UHD/4K.

Les ventes de composants électroniques sont en hausse de 45 % (et même 65 % pour les mémoires) à 19,32 milliards d’euros. Elles s’expliquent par la forte demande en mémoire vive et en stockage SSD pour les serveurs.

Le résultat opérationnel des panneaux est multiplié par 12 à 1,31 milliard d’euros ; Le résultat d’exploitation des semi-conducteurs est multiplié par 3 à 6,14 milliards d’euros grâce à la situation de pénuries de mémoire vive comme de stockage SSD. Pour le plus grand bonheur des actionnaires, ces pénuries devraient perdurer toute cette année, permettant au conglomérat de continuer à gonfler le prix de ses composants.

Le malheureux épisode et la honte occasionnée par le rappel et l’abandon de la production du smartphone Galaxy Note 7 prenant feu l’été dernier, est donc oublié. Si les prédictions financières d’Apple s’avèrent, le bénéfice trimestriel de Samsung sera supérieur à celui d’Apple.

Le cours de l’action Samsung est également à son plus haut niveau historique, avec une augmentation sur les douze derniers mois de 60 %, malgré les scandales politiques et l’inquiétude sur la succession à la tête de l’entreprise.