Le rachat de la division Devices and Services de Nokia, la filiale grand public de Nokia, qui comprend les smartphones et les tablettes Lumia, ainsi que certains services associés, avait été annoncé pour 7,2 milliards de dollars (5,2 milliards d’euros), le 2 septembre 2013, par Steve Ballmer: 5 milliards pour la division et 2,2 milliards pour un large portfolio de brevets.

L’achèvement de l’acquisition, d’abord prévue pour mars 2014, fut retardé.

Il y avait d’abord un différend fiscal entre Nokia et l’Inde.

Puis il a fallu attendre les accords des dernières autorités antitrust dans le monde, et particulièrement en Chine.

D’après Brad Smith, le directeur juridique de Microsoft, plus rien ne s’oppose au rachat de Nokia Devices and Services, qui devrait se clore vendredi 25 avril 2014.

La division de cartographie HERE MAPS n’est pas vendue à Microsoft et reste partie intégrante de Nokia, qui va se concentrer sur les services aux réseaux avec Nokia Solutions and Network Group.

Comme prévu Stephen Elop, l’ancien PDG de Nokia, va diriger la filiale de plus de 30 000 personnes.

Il semblerait que Nokia jette l’éponge en Inde: elle a offert la semaine dernière une offre de départ volontaire pour ses 6 000  employés.
Dans la foulée, le directeur de l’usine, Prakash Katama, annonçait son départ.

Smith note quelques ajustements non prévus dans l’accord initial:

  • Microsoft ne rachètera pas non plus l’usine de Nokia en Corée du Sud;
  • Microsoft va gérer le site nokia.com ainsi que les réseaux sociaux pendant 1 an;
  • Microsoft reprendra 21 employés de Nokia en Chine.

 

Pour les clients et les fournisseurs de Nokia, rien ne devrait changer.
Microsoft crée une filiale Microsoft Mobile Oy à Espoo en Finlande, qui va chapeauter Nokia Devices and Services.

Elle gérera les données des utilisateurs dans la même juridiction et de la même manière que Nokia précédemment.

Avec cette acquisition, Microsoft veut accélérer l’innovation et augmenter ses parts de marché. Aujourd’hui, Nokia représente l’essentiel des ventes de smartphones Windows Phone. L’industrie du smartphone est dominée par Android (Google) avec 77,5 % de parts de marché, et Apple, avec 14,7 %. Microsoft est en troisième position avec 4,8 %.

Depuis des mois, Microsoft courtise agressivement d’autres OEMs pour élargir son assise.

Parallèlement, le nouveau PDG Satya Nadella avait annoncé lors du discours inaugural de la conférence BUILD à San Francisco, que pour la première fois, Microsoft allait donner des licences gratuites de ses systèmes d’exploitation Windows Phone 8 et Windows RT  pour tout appareil de moins de 9 pouces (22,86 cm) de diagonale.