Akamai, dont la plate-forme d’optimisation diffuse 30 % du trafic web mondial, vient de publier son état des lieux de l’Internet pour le quatrième trimestre 2013.
S’il ne faut pas confondre les statistiques d’Akamai avec la réalité globale, elles n’en restent pas moins souvent les meilleures statistiques disponibles.

 

Haut débit

AkamaiSotIQ42013_BroadbandEMEA

Vitesse de connexion moyenne

 

La France progresse très légèrement ce trimestre, avec une vitesse de connexion moyenne de 6,6 Mb/s, mais reste en 35e position globale, loin derrière le haut débit (à partir de 10 Mb/s) déjà disponible au Pays-Bas, Suisse, République Tchèque, Suède et Irlande.

Pour la vitesse maximale moyenne de connexion, c’est encore pire puisque la France est au 57e rang mondial avec 26,7 Mb/s (elle était 54e au deuxième trimestre) contre 50,6 Mb/s en Roumanie ou 44,2 Mb/s en Suisse.

Enfin, la France est 33e pour les connexions haut débit avec 12 % de connexions en haut débit, contre 45 % pour le Pays-Bas ou 42 % pour la Suisse.

Connectivité mobile

La vitesse moyenne de connectivité mobile en France au 4e trimestre 2013 et de 3,2 Mb/s (en baisse de 0,5 % par rapport au 3e trimestre 2013.). 22 fournisseurs dépassent les 4 Mb/s, soit deux fois plus qu’au 2e trimestre, et 68 fournisseurs offrent des vitesses entre 1 Mb/S et 4 Mb/s, soit 6 de plus.

D’après les statistiques globales d’Ericsson, alors que les appels téléphoniques sur mobile restent stables, le traffic données explose de 70 % en un an.

Akamai_SotIQ42013_MobileConnectivity

 

Sécurité

La plupart des attaques viennent de la Chine, des États-Unis et du Canada. Les attaques en provenance de l’Indonésie sont en très forte baisse comparé au deuxième trimestre.

Origine IP des attaques

Origine IP des attaques

Cette baisse et à l’inverse la hausse spectaculaire des attaques en provenance du Canada (x 25 en un trimestre!) laissent à penser que des pirates utilisent des serveurs mandataires d’autres pays pour cacher la vraie origine géographique des attaques.

Les ports IP les plus attaqués ne changent pas. Il s’agit du port 445, utilisé par les services d’annuaire de Windows et le partage de fichier, du port 80 qui sert au web, et du port 443 SSL/HTTPS.

Les attaques par déni de service ont augmenté de 50 % en un an.

Logiquement, avec l’annonce de la faille de sécurité Heartbleed début avril, on peut s’attendre à ce que le nombre des attaques explose au deuxième trimestre 2014.