Un enquête financée par les opérateurs

L’autorité de régulation des communications électroniques et des postes, l’ARCEP, vient de publier les résultats d’une enquête sur la qualité des services mobiles.

Menée au premier trimestre 2014, elle s’appuie sur 90 000 mesures sur le terrain  qui visent à refléter une large diversité de situations (usage à l’extérieur, à l’intérieur, en voiture, en train, en ville, à la campagne…) et de services (téléphonie, SMS et Internet mobile).

L’enquête est financée par les opérateurs de télécommunications mobiles, conformément à leurs licences.

 

3G

Débits médians

En 3G, le débit médian descendant pour les données est de 7,2 Mbit/s. Le débit montant est de 1,5 Mbit/s.

À titre de comparaison, la dernière étude date de juillet 2012. Elle n’offre malheureusement pas de chiffre synthétique, mais le débit médian descendant variait de 3,3 à 7,1 Mbit/s et le débit montant de 0,9 à 1,5 Mbit/s, selon les opérateurs. Globalement, les débits descendants progressent nettement, contrairement aux débits montants qui sont stables.

Débits descendants 3G

Débits descendants 3G

 

258 indicateurs

Les 90 000 mesures ont été synthétisées en 258 indicateurs. Le graphique ci-dessous indique, pour chaque opérateur, le nombre d’indicateurs pour lesquels celui-ci a une note supérieure à la moyenne.

Orange est nettement devant, suivie de Bouygues Telecom. L’écart séparant les deux premiers se retrouve en gros (en pourcentage) entre le deuxième et le troisième, i.e. Bouygues Telecom et SFR. Le résultat de Free est abyssal.

ARCEP_QoS_T12014

Pour la voix, la qualité entre les opérateurs est comparable, sauf un léger retard de Bouygues Telecom sur les autoroutes et sur le rail.

Pour les SMS, la qualité se dégrade légèrement par rapport à 2012, et Free Mobile est un peu en retrait.

4G

Débits

Les débits médians de la 4G s’élèvent à 17,9 Mbits/s en descendant, et 5,5 Mbit/s en montant. Ils sont donc 2,5 fois supérieurs aux débits de la 3G dans le sens descendant, et 3,5 fois supérieurs dans le sens montant.

Malheureusement, pour une raison inconnue, l’ARCEP n’a pas daigné publier les résultats par opérateurs.

Pourtant, la 4G est le nouvel enjeu majeur, tant pour les opérateurs que les clients.

Et alors même que les disparités sont nettement plus appuyées que sur la 3G, le débit médian du meilleur opérateur étant six fois supérieur au débit du moins bon.

Au vu des quantités très variables des stations de base cellulaires 4G, on serait très étonné que Free Mobile n’arrive pas bon dernier.

Infographie: Le Diligent

Infographie: Le Diligent