Premières rumeurs

Les premières rumeurs sur le casque virtuel de Samsung, le Gear VR, apparaissaient en mai.

Elles faisaient état d’un casque avec écran OLED, et la nécessité de le connecter à des smartphones ou des tablettes Galaxy puissants.

La firme coréenne aurait l’intention de le commercialiser avant l’arrivée de l’Oculus Rift de Facebook et le Projet Morpheus de Sony.

 

Confirmation ?

Tout cela semble confirmé aujourd’hui par Sammobile, le blogue (indépendant et non officiel) consacré à Samsung, généralement bien informé.

Le casque virtuel Gear VR serait lancé à l’occasion du salon IFA 2014, qui se tiendra du 5 au 10 septembre à Berlin.

Pour faire l’économie de nombreux capteurs nécessaires, il serait relié par système de docking en USB 3 à un smartphone Galaxy.

Le casque utiliserait alors les capteurs du smartphone pour fonctionner. Il suivrait notamment les mouvements de la tête à l’aide du gyroscope du smartphone. Ainsi que son accéléromètre et sa puissance de calcul.

La partie logicielle serait développée par Oculus VR.

Un bouton sur le casque permettrait d’activer la caméra arrière du smartphone pouvoir observer le monde réel sans avoir à enlever le casque.

 

Notre avis

C’est un pari osé de la part du géant coréen. Cela fait des décennies que les casques virtuels existent, mais aucun n’a connu de succès commercial jusqu’à présent car les défis techniques sont nombreux.

En 1991 déjà, Sega annonçait le casque Sega VR, présenté en 1993 et finalement jamais commercialisé.

Trop de latence entre le mouvement de la tête et l’affichage sur les deux écrans, et l’utilisateur est saisi du mal de mer.

On sait que l’Oculus VR et le Projet Morpheus de Sony ont fait le choix coûteux de caméras externes pour suivre les mouvements de la tête, une décision certainement motivée au vu de la contrainte que cela impose à l’utilisateur.

Et le fait d’utiliser le téléphone aussi intensivement devrait avoir une répercussion négative sur son autonomie.

 

Toutefois, la stratégie de Samsung est cohérente. Elle veut occuper la place sur le marché avant les autres, pour apparaître comme précurseur, quitte à essuyer les premiers pots cassés.

Comme avec les montres Samsung Gear, qui jusqu’à présent n’ont pas connu de succès, mais qui la positionnent comme précurseur pour les montres Android Wear.

Pour les casques de réalité virtuelle, Samsung semble disposée à faire de même. Elle prend les devants d’un nouveau marché potentiel, alors que le marché du smartphone ne croit pratiquement plus.