NFC

Lors de l’événement du 9 septembre durant lequel Apple a présenté l’iPhone 6 et l’Apple Watch, Apple a aussi présenté son service de paiement mobile Apple Pay.

Tim Cook, le PDG d’Apple, annonçait fièrement l’intégration de la technologie NFC (communication en champ proche, une technologie de communication sans-fil à courte portée et haute fréquence, permettant l’échange d’informations entre des périphériques jusqu’à une distance d’environ 10 cm) dans les iPhone 6 et 6 Plus.

En fait, Apple est probablement le dernier fabricant de téléphones à intégrer cette technologie, disponible dès 2010 dans certains smartphones.

Avec cette technologie, elle peut introduire son propre système de paiement mobile, Apple Pay.

 

Apple Pay

Les clients peuvent ajouter à PassBook, un portefeuille électronique les cartes de crédit American Express, MasterCard et Visa, présentes dans leur compte iTunes.

Ils pourront alors utiliser leur mobile pour payer dans tous les magasins Apple, ainsi que Bloomingdale’s, Disney Store et Walt Disney World Resort, Duane Reade, Macy’s, McDonald’s, Sephora, Staples, Subway, Walgreens et Whole Foods Market.

ApplePay_Partners

Au total, il sera possible de payer avec un iPhone 6 ou 6 Plus dans 220 000 commerces.

Il suffira de rapprocher l’iPhone du terminal NFC du commerçant, et de confirmer l’achat avec le lecteur d’empreintes digitales. Ce qui fonctionne même quand l’iPhone est bloqué.

 

Les iPhones peuvent aussi être utilisés pour payer des achats en ligne, avec confirmation également par lecture d’empreinte digitale.

Le système Apple Pay est conçu avec la sécurité et la vie privée en tête.

Les commerçants ne reçoivent aucune information personnelle, ni aucun numéro de carte de crédit, et chaque transaction est qualifiée d’un numéro unique.

Les numéros de cartes de crédits ne sont ni sauvegardés sur l’iPhone, ni sur les serveurs d’Apple.

Le téléphone est identifié par un numéro unique (Device Account Number), qui est stocké encrypté dans une mémoire sécurisée du iPhone ou de l’Apple Watch. En cas de perte ou de vol, il est possible de suspendre les transactions à distance.

Apple ne conserve aucun historique des achats du consommateur.

 

Légitimation du paiement mobile

Au final, ce système n’a rien de révolutionnaire, et les Européens notamment, sont déjà habitués à payer avec leurs smartphones.

Samsung a lancé un système relativement similaire au début de l’année.

Le système d’Apple, selon les spécialistes, serait essentiellement un rhabillage de la plate-forme NFC de SoftCard, une entreprise détenue par Visa, MasterCard et d’autres acteurs financiers. Les seules différences seraient l’utilisation d’informations biométriques au lieu d’un PIN, et PassBook.

En revanche, la notoriété d’Apple pourrait légitimer le paiement NFC auprès des consommateurs comme des commerçants. Si les iPhones 6 se vendent aussi bien que leurs prédécesseurs, et si Apple Pay est rapidement développé à l’international, Apple Pay pourrait accélérer l’adoption du paiement mobile.