La Linux Foundation, l’association à but non lucratif qui gère le kernel Linux avec Linus Torvald, et de nombreux autres projets libres (open source), vient d’annoncer le lancement de Dronecode à l’occasion de la conférence Embedded Linux Conference Europe qui se tient à Düsseldorf, Allemagne, du 13 au 15 octobre 2014.

 

Dronecode est une plate-forme libre pour le développement d’aéronef sans personne à bord, aussi appelé drone ou UAV. Elle sera gérée par une équipe de la Linux Foundation, qui mettra en place une structure neutre de gouvernance et coordonnera le financement des outils et des ressources nécéssaires à la communauté.

Les membres fondateurs sont 3D Robotics, Baidu, Box, DroneDeploy, Intel, jDrones, Laser Navigation (propriétaire de VirtualRobotix), Qualcomm, SkyWard, Squadrone System, Walkera et Yuneec.

3D Robotics contribue APM (ArduPilotMega), probablement la plate-forme la plus utilisée pour les drones, et notamment ceux de Parrot ( AR. Drone). La société avait entrepris le portage du code sur Linux il y a quelques mois. Pour l’instant, APM tourne sous le système d’exploitation temps réel Nuttx, sur des équipements Arduino ou Pixhawk.

PX4, le projet d’autopilot dirigé par Lorenz Meier de l’ETH Zürich, contribuera aussi à Dronecode.

 

D’après la Fondation Linux, plus de 1 200 développeurs travailleraient sur Dronecode, avec des projets comme APM/ArduPilot, Mission Planner, MAVLink et DroidPlanner.

De nombreuses entreprises auraient adopté la plate-forme, comme Skycatch, DroneDeploy, HobbyKing, Horizon Ag, PrecisionHawk, Agribotix, et Walkera.

D’après The Teal Group, une entreprise spécialisée dans l’aérospatiale, les dépenses en test et en recherche et développement pour les drones atteindra 91 milliards de dollars (environ 72 milliards d’euros) d’ici 10 ans.

 

 

Dronecode en chiffres