Le SRI vient de publier, en collaboration avec PwC et l’Udecam, le 13e observatoire de l’e-pub en France.

En dépit d’une croissance modeste de 4 % en 2014, la publicité numérique, avec 2,9 milliards d’euros de chiffre d’affaires, dépasse la presse pour la première fois, et se positionne comme deuxième média publicitaire derrière la télévision.

La publicité numérique est toujours largement dominée par les moteurs de recherche avec 1,7 milliard d’euros.

Le display est le segment qui croit le plus vite avec +8 % à 813 millions d’euros. Si la part des bannières classiques est toujours largement majoritaire avec 512 millions d’euros, elle se contracte de 6 %, alors que dans le même temps la vidéo croît de 65 % à 224 millions d’euros.

Les autres leviers, comme l’affiliation, les mailings ou les comparateurs de prix, baissent de 6 % à 426 millions d’euros.

Le potentiel de la publicité numérique semble encore inexploité, si l’on se base sur les pays voisins: la part du numérique dans les dépenses publicitaires est de 25 % en France, 32 % en Allemagne et 37 % au Royaume-Uni.

La publicité mobile s’élève à 407 millions d’euros, soit 14 % seulement de la publicité numérique, mais le segment est en très forte progression : +77 % par rapport à 2013. Le display mobile croit beaucoup plus vite pour les réseaux sociaux que pour les autres sites : +175 % à 60 millions d’euros contre +37 % à 82 millions.

Au total, 7 % des dépenses en publicité numérique sont allouées aux réseaux sociaux.