Le Wall Street Journal affirme que d’après des personnes proches du dossier, Yahoo aurait envoyé une lettre aux acquéreurs potentiels, les informant qu’ils avaient jusqu’au 11 avril pour soumettre une offre de rachat préliminaire.

L’accélération du processus de vente est probablement due à Starbord Value, l’actionnaire activiste qui a reproché au comité d’administration et à la direction de Yahoo leur manque d’empressement, et qui cherche à remplacer tous ses administrateurs.

Il est demandé aux investisseurs potentiels de détailler quels actifs de Yahoo les intéressent, à quel prix ils sont prêts à les acheter. Ils doivent aussi expliquer comment ils financeraient l’acquisition, et quelles conditions ou quelles autorisations seraient nécessaires de leur côté.

Une quarantaine d’entreprises auraient exprimé un intérêt, et Yahoo essaie de trouver la poignée d’intéressés vraiment motivée.

La liste incluerait AT&T, Comcast, Verizon, IAC, Time et les sociétés de capital-investissement Advent International, KKR, TPG et Vista Equity Partners.

D’après la rumeur, Microsoft serait prête à apporter un concours financier à tout acheteur qui laisserait les accords commerciaux sur les moteurs de recherche entre Yahoo et Microsoft en place.

En 2008, Microsoft avait offert 44,6 milliards de dollars pour le rachat de Yahoo, une offre jugée bien trop basse par l’intéressée. Aujourd’hui, la capitalisation boursière de Yahoo s’élève à 32,5 milliards, et si l’on exclut ses participations dans Alibaba et dans Yahoo Japan, la valeur du coeur d’activité de Yahoo est d’environ 6 milliards de dollars.