Vivendi et Mediaset, le conglomérat médiatique italien de Silvio Berlusconi, ont conclu un partenariat stratégique et industriel.

Vivendi va échanger 3,5 % de son capital contre 3,5 % du capital de Mediaset et 100 % du capital de Mediaset Premium, la plateforme de télévision payante dont les pertes d’exploitation se sont élevées à 115 millions d’euros en 2015.

Piersilvio Berlusconi entre au conseil d’administration de Vivendi, et Yannick Bolloré entre au conseil d’administration de Mediaset.

Ses deux millions d’abonnés s’ajouteront aux 5,7 millions d’abonnés de Canal + en France, voire aux 11,2 millions d’abonnés individuels dans le monde¹.

Ce qui permettrait à Vincent Bolloré de développer un service de télévision sur Internet (Over The Top, OTT) comme alternative d’Europe du sud à Netflix, et d’exploiter les synergies avec Telecom Italia, dont Vivendi est l’actionnaire principal avec 24,99 % du capital.

La future plateforme pourrait s’appuyer sur Canal Play en France, Infinity en Italie, et Watchever en Allemagne.

Le marché OTT est un marché très concurrentiel, dominé par Netflix et ses 75 millions d’abonnés dans 190 pays, qui intéresse de près des géants comme Amazon avec son service Amazon Prime, et Disney, l’un des trois investisseurs de Hulu, avec Hulu Plus.

Il nécessite un fort savoir-faire technique optimisé pendant des années, que ne possède peut-être pas le groupe Vivendi, du moins à l’échelle : ses plateformes OTT ne dépassent pas les quelques centaines de milliers d’abonnés.

 

¹ Au 31 décembre 2015. Source : Rapport annuel 2015 de Vivendi