TDF, l’ancien monopole d’État autrefois nommé Télédiffusion de France, est le leader de la diffusion hertzienne terrestre, avec 80 % de parts de marché. Ses principaux concurrents sont Towercast et Itas Tim.

Ce mode de diffusion est obligatoire pour toutes les chaînes de télévision, qui font appel à des opérateurs pour acheminer leurs signaux jusqu’aux antennes des foyers français.

Ces opérateurs doivent obtenir l’autorisation des collectivités locales pour construire des sites pylônes afin d’installer leurs équipements de diffusion.

L’Autorité de la concurrence reproche à TDF d’avoir dénigré ses concurrents et trompé les collectivités locales pour les inciter à refuser l’implantation de sites de diffusion concurrents, à l’occasion du déploiement de la TNT, notamment en 2009.

L’entreprise n’a pas hésité à invoquer des risques imaginaires de perturbation radioélectrique, et à envoyer des avis défavorables à l’implantation de pylônes concurrents aux maires, après leur avoir demandé de la prévenir de tout projet concurrent.

Or de tels risques ne sont pas liés à l’installation de pylônes, et ne relèvent pas de TDF, mais des administrations compétentes.

Enfin, TDF a accordé des remises importantes aux collectivités locales afin de de les inciter à confier en exclusivité ou en quasi-totalité (plus de 70 %) leurs sites de diffusion.

C’est pourquoi l’Autorité de la concurrence impose une amende de 20,6 millions à TDF.