Aujourd’hui, HP et Samsung ont annoncé simultanément la vente de l’activité impression de Samsung à HP.

Samsung, si elle obtient l’aval de ses actionnaires, va séparer toutes son activité globale et tous ses actifs en impression, et les placer dans une entité légale séparée au premier novembre, puis vendre 100 % de la nouvelle entité à HP.

L’entreprise coréenne va donc planifier une assemblée extraordinaire de ses actionnaires en octobre.

Une usine en chine, 50 bureaux dans le monde et 6 000 employés, dont près de 1 300 chercheurs et ingénieurs, sont concernés. En 2015, le chiffre d’affaires de la division impression s’élevait à 2 000 milliards de wons, soit 1,6 milliard d’euros. 6 500 brevets changeront de main.

Samsung souhaiterait se concentrer sur ses activités clés.

Pour HP, qui évalue le coût de la transaction à 1,05 milliard de dollars (934 millions d’euros), l’acquisition va lui permettre de perturber le marché de 49 milliards d’euros des photocopieurs, un segment qui n’aurait pas innové depuis plusieurs décennies.

Les photocopieurs seraient des machines dépassées avec trop de parties remplaçables nécessitant des accords de service et de maintenance inefficaces.

Le portfolio ‘formidable’ de Samsung dans les imprimantes multifonctions A3, l’intégration de son expérience utilisateur ‘cloud first, mobile first’ et des technologies de HP, comme PageWide, permettront à l’entreprise californienne de remplacer les copieurs avec des imprimantes multifonctions supérieures.

Pour Dion Weisler, son président et CEO, en gagnant son indépendance il y a 10 mois (pour mémoire HP s’est alors séparé en deux), HP a pu accélérer la croissance et réinventer les industries, comme elle a commencé à le faire sur le segment de l’impression 3D, et aujourd’hui sur le segment des photocopieurs.

La transaction devrait se clore dans les 12 prochains mois. Une fois conclue, Samsung investira 100 à 300 millions de dollars (soit 89 267 à millions d’euros) dans HP.

Pour les deux entreprises, le marché de l’impression est en déclin, à cause du marché du PC en berne et une moindre propension du client à imprimer.

La semaine dernière, à l’annonce de ses résultats financiers pour le troisième trimestre, HP a indiqué que les ventes de la division impression étaient en baisse en glissement annuel de 14 %.

Si Canon et HP réaffirment leur coopération, l’entreprise japonaise pourrait pâtir de cet accord. D’une part parce qu’elle est l’un des leaders du marché des photocopieurs avec Xerox, Seiko et Brother. Et d’autre part, parce qu’elle fournissait jusqu’à présent les moteurs d’impression laser à HP. Avec l’acquisition de Samsung, HP aura son propre moteur d’impression.