Le pôle d’intérêts commun PCI-SIG vient d’annoncer que la norme PCIe 5.0 entrait en révision 0.3 et qu’elle serait prête en 2019. La vitesse de basse du PCIe 5.0 s’élèvera à 32 GT/s, soit quatre fois plus que la norme actuelle, PCIe 3.0.

Un giga transfert est équivalent à un gigabit duquel on n’a pas encore retiré les frais d’encodage, qui seront de 1,5 % en duplex intégral. GT/s est le taux de transfert brut, et Gb/s est le taux de transfert effectif.

Le PCIe 3.0 a été adopté en 2010, et les premières cartes mères compatibles ont été commercialisées en 2011.

Le PCIe 4.0 aurait dû être adopté en 2013, si le PCI-SIG avait conservé sa cadence habituelle. Finalement, la norme PCIe 4.0 est sur le point d’être adoptée, on peut donc attendre les premiers matériels compatibles en 2018. Toutefois, comme le PCIe 5.0 est prévu pour 2019, les fabricants de matériels adopteront-ils quand même le PCIe 4.0, pour si peu de temps ?

Le PCIe 5.0 x16 aura une vitesse en duplex intégral de 128 GT/s (64 GT/s par direction), ce qui est largement suffisant pour supporter l’Ethernet 400 Gb.

400 Gb/s = 50 Go/s : on pourra donc transférer un disque Blu-ray double couche en une seconde !

La vitesse du PCIe 5.0 sera exploitée par les cartes graphiques accélératrices utilisées dans l’informatique haute performance et l’intelligence artificielle, et qui ont développé ces dernières années leurs propres interconnects, car le PCIe 3.0 était devenu un goulot d’étranglement.

La nouvelle bande passante et la latence inférieure seront également mises à profit par les solutions de stockage NVMe.