Baidu, le Google chinois, a annoncé jeudi la création d’un fonds d’investissement de 10 milliards de yuans (1,26 milliard d’euros) pour les véhicules autonomes.

Cet ‘Apollo Fund‘ investira dans 100 projets liés aux véhicules autonomes sur les trois prochaines années.

Le lancement du fonds coïncide avec celui d’Apollo 1.5, la seconde génération de la plateforme logicielle en code source ouvert de l’entreprise, nommé en l’honneur du programme spatial de la NASA pour envoyer des hommes sur la lune.

Apollo a été dévoilé et placé en code source ouvert en avril 2017, après des années de développement interne. Avec cette stratégie, le moteur de recherche chinois espère rattraper son retard sur les entreprises américaines.

Baidu ambitionne faire d’Apollo l’Android du véhicule autonome. L’entreprise a attiré plus de 70 partenaires locaux et internationaux et déjà signé plus de 50 accords de coopération.

Baidu veut diversifier ses sources de revenus, alors que les revenus publicitaires de son moteur de recherche ont pâti des nouvelles régulations chinoises plus strictes sur la publicité en ligne, notamment la publicité dans le domaine médical.

Baidu affirme qu’elle sera prête à lancer des voitures autonomes sur les routes de Chine en 2020, un pari qui nous semble intenable en si peu de temps.

D’autant que l’entreprise doit faire face à des régulations strictes. Il lui a été interdit de tester ses véhicules sur les autoroutes chinoises, et une enquête est en cours pour déterminer si Baidu a enfreint la régulation en testant un véhicule sans chauffeur sur des routes publiques lors d’une démonstration à la presse.

Articles similaires