Moteur de recherche par défaut

Microsoft Bing n’est plus le moteur de recherche par défaut pour les recherches effectuées avec Siri et avec Spotlight sur iOS ou sur le Mac : il est remplacé par Google.

Officiellement, il s’agit d’offrir une expérience de recherche consistante sur les appareils de la marque, puisque Google est déjà le moteur de recherche par défaut du navigateur Safari.

Officieusement, il est fort probable que Google ait offert des revenus plus élevés à Apple pour devenir le moteur de recherche par défaut. Ce type d’accord est très lucratif pour les fabricants d’appareils, et a rapporté des milliards de dollars à Apple.

Comme les utilisateurs changent rarement le moteur de recherche par défaut, les revenus publicitaires sont d’autant plus élevés.

Microsoft note que Bing reste le moteur de recherche des images pour Siri, l’assistant virtuel d’Apple, et est en progression continue en nombre de recherche sur les PC.

En revanche, c’est sans surprise que Google contrôle 97 % des recherches sur les appareils portables, grâce à Android. Google contrôle environ 80 % des recherches sur ordinateur.

Collecte des données de navigation Web

Avec la dernière version du système d’exploitation macOS High Sierra, Apple apporte des améliorations majeures à Safari, son navigateur web, en premier lieu la possibilité de désactiver les cookies de pistage intersites, et de désactiver les publicités démarrant automatiquement.

Une autre mise à jour pourrait rencontrer un enthousiasme plus limité : la collecte d’informations de navigation, sans que l’utilisateur en soit prévenu.

Apple exploiterait ces données pour identifier les sites qui causent des problèmes techniques comme les plantages ou la surconsommation d’électricité, ainsi que la prédiction des mots et des émojis entrés avec le clavier virtuel, et la prédiction des recherches.

Théoriquement, avec sa technologie de confidentialité différentielle, les données sont anonymisées pour qu’aucune information personnelle ne soit révélée. Toutefois, l’efficacité de l’algorithme d’Apple ne fait pas l’unanimité, et la confidentialité différentielle est une discipline très jeune.

Il est possible de refuser d’envoyer les données d’utilisation de Safari, mais c’est un tout ou rien : on refuse d’envoyer toute statistique du système (dans les préférences système / sécurité et confidentialité). Plus aucune information de plantage de ralentissement ou de difficulté avec des logiciels tiers, ne sera remontée à Apple.