Corephotonics, une jeune pousse israélienne basée à Tel-Aviv, poursuit Apple en justice devant la Cour fédérale de district de San Jose, Californie, l’accusant d’enfreindre ses brevets sur la technologie à caméras double pour appareils mobiles.

Sa technologie, enregistrée au bureau des brevets américain entre 2013 et juin 2016, aurait été incorporée dans l’iPhone 7 Plus et l’iPhone 8 Plus sans autorisation. L’iPhone 7 Plus fut lancé en septembre 2016.

L’iPhone X n’est pas mentionné, probablement parce que sa commercialisation vient de commencer.

D’après les documents, David Mendlovic, le CEO de Corephotonics, aurait proposé un partenariat à Apple. Cette dernière aurait fait l’éloge de la technologie, mais refusé de conclure un accord de licence, suggérant qu’elle pouvait enfreindre les brevets sans conséquence.

Le négociateur principal d’Apple aurait dit à Mendlovic que même si Apple enfreignait les brevets, il faudrait des années et des millions de dollars en procès avant qu’elle soit contrainte à payer quoi que ce soit.

Fondée en 2012, la jeune pousse a levé 50 millions de dollars de financement, dont 15 millions lors de son dernier tour de financement en janvier 2017, mené par MizMaa Ventures et Beijing Singularity Power Investment Management, et auquel ont participé Foxconn, MediaTek et Samsung Ventures.

 

Cette semaine, La Cour suprême des États-Unis a refusé d’entendre l’appel de Samsung sur l’un des procès qui l’oppose à Apple, alors qu’elle avait entendu l’autre cas. Samsung devra donc payer 120 millions de dollars à Apple, une somme rétablie par une cour après une victoire de l’entreprise coréenne.

Corephotonics est représentée par le cabinet d’avocats Quinn Emanuel Urquhart & Sullivan, le même qui représente Samsung contre Apple.