L’éditeur de l’application éponyme Snap, qui se prend pour un fabricant de caméras, a publié ses résultats financiers pour le troisième trimestre 2017.

En glissement annuel, son chiffre d’affaires augmente de 62 % à 208 millions de dollars, et sa perte nette s’accentue de 357 % à – 443 millions de dollars – respectivement 179 et – 382 millions d’euros. Plus que jamais, Snap est une machine à pertes.

Ces résultats, ainsi que l’augmentation de 17 % des utilisateurs actifs quotidiens à 178 millions, sont très inférieurs aux prévisions des analystes financiers, qui valorisent l’entreprise sur sa croissance.

Si Snap a augmenté son revenu par utilisateur de 39 % à 1,17 dollar, on est très loin des 7,67 dollars de Facebook sur ses 1,3 milliard d’utilisateurs. La plupart des utilisateurs de Snap étant en Amérique du Nord, la comparaison est très favorable à Snap, car Facebook gagne beaucoup plus d’argent sur ses utilisateurs américains que partout ailleurs.

En fait, le prix moyen de la publicité sur Snap a baissé, ce qui est délicat pour une entreprise qui non seulement ne vit que de la publicité numérique, mais doit encore financer les pertes de son activité ‘Caméras’.

Le cours de l’action a chuté de 17 % avant de reprendre 1,2 % à 12,86 dollars après la fermeture de la Bourse, le chinois Tencent ayant notifié Snap en novembre qu’il avait pris une participation de 10 % dans Snap au cours du dernier trimestre, ce que l’on retrouve dans le formulaire 10-Q de Snap.

Toutefois, le cours semble encore s’orienter à la baisse.

Il y a huit mois, la jeune pousse était introduite en Bourse au New York Stock Exchange pour 24 dollars l’action.

Depuis, Snap a divulgué trois fois ses résultats trimestriels, et à chaque fois, l’action a chuté.

Durant la conférence téléphonique, le CEO Evan Spiegel a annoncé que l’entreprise remaniait en profondeur son application mobile pour la rendre plus facile d’utilisation, un changement qui risque selon lui de perturber les affaires à court terme.