D’après plusieurs sources concordantes, un consortium d’investisseurs mené par SoftBank et comprenant Dragoneer Investment Group et General Atlantic, tente d’acquérir au moins 14 % de Uber pour 6 milliards de dollars.

Ce qui représente une baisse de 30 % de la valeur de la jeune pousse comparée aux 68 milliards du dernier tour de financement.

Avec tous les scandales qui secouent Uber, notamment en 2017 (accusations de sexisme et de harcèlement sexuel d’anciennes employées, de vol de propriété intellectuelle de WayMo, vol de données personnelles de clients et de chauffeurs étouffé depuis plus d’un an, etc), il ne sera pas difficile de motiver un achat au rabais.

S’il réussit, le consortium deviendra l’un des premiers actionnaires de l’entreprise de taxi et de véhicules de transport avec chauffeur.

Malgré tout, à part les investisseurs du dernier tour de financement, la plupart des investisseurs de Uber réaliseraient une forte plus-value à 33 dollars l’action.

SoftBank, qui a lancé un fonds géant de financement de 100 milliards de dollars, le SoftBank Vision Fund, est également actionnaire de Didi Chuxing, Ola et Grab, les leaders du segment en Chine, en Inde et en Asie du Sud Est.