En décembre 2016, Microsoft annonça un partenariat avec Qualcomm pour développer une version de Windows fonctionnant avec l’architecture ARM et les puces de communication de Qualcomm.

Une sorte de deuxième version de Windows RT, sans les limitations qui ont fait un échec de ce système d’exploitation. Le nouveau Windows pour ARM pourrait faire tourner toutes les applications Windows, et pas seulement celles du Windows Store, grâce à une émulation de l’architecture x86.

Les premiers prototypes étaient montrés six mois plus tard lors du Computex 2017.

Hier, durant la conférence Qualcomm Snapdragon Tech Summit, Microsoft et Qualcomm lancent officiellement les ordinateurs toujours connectés et toujours allumés.

Les deux premiers modèles sont :

  • Asus NovaGo, le premier laptop avec 4G gigabit. Il est équipé d’un processeur Qualcomm Snapdragon 835 et un modem 4G Snapdragon X16, avec une batterie d’une capacité de 30 jours en veille et 22 heures d’utilisation, jusqu’à 8 gigaoctets de mémoire vive et jusqu’à 256 gigaoctets de stockage ;
  • HP ENVY x2, avec Wi-Fi, 4G et 20 heures d’autonomie. Il est également équipé d’un processeur Qualcomm Snapdragon 835 et d’un modem 4G X16, jusqu’à 8 gigaoctets de mémoire vive et jusqu’à 256 gigaoctets de stockage.

Ces ordinateurs sont toujours allumés : on n’a pas à attendre qu’ils démarrent. Ils sont abordables.

Ils sont toujours connectés grâce à la 4G. Microsoft a fait le choix de donner la priorité à la 4G sur le Wi-Fi, plus complexe à utiliser dans les lieux publics, et moins sûr.

Un choix qui va ravir les opérateurs mobiles, qui vont sans doute vendre ce nouveau type de PC avec des abonnements 4G, ou des nouvelles options de données pour ceux qui ont déjà un abonnement 4G.

On espère toutefois que l’utilisateur sera libre d’utiliser la Wi-Fi par défaut afin de réduire les coûts.

Ces ordinateurs connectés Windows offrent tous les derniers raffinements : Windows 10, S ou Pro, authentification biométrique Windows Hello, écran tactile, stylet actif, silencieux (sans ventilateur) : on pourrait parler de trois-en-un. Ils sont livrés avec une version optimisée d’Office 365.

Les performances sont suffisantes pour les applications bureautiques usuelles, regarder des vidéos, etc. Les clients auront toujours intérêt à utiliser des applications du Microsoft Store, recompilées nativement pour l’architecture ARM.

Les performances seront toutefois dégradées pour les applications x86/x64 intensives en calcul, à cause de l’émulation de l’architecture x86 d’Intel, aussi optimisée soit-elle.

D’après Myerson, ce nouveau type de PC va promouvoir une nouvelle culture de travail en facilitant la collaboration, offrir une meilleure sécurité en ne passant pas par des réseaux publics Wi-Fi sans sécurité, et réduire les coûts : à terme, les entreprises n’auront plus à installer et gérer de réseaux Wi-Fi dans leurs locaux.

Pour Qualcomm, ces ordinateurs représentent un nouveau marché, alors que l’entreprise doit faire face à nombre d’actions en justice dans le domaine des puces mobiles et de ses licences, et un premier client, Apple, qui cherche activement à l’éliminer de ses smartphones.

Le processeur Qualcomm Snapdragon 835 est celui qui équipe actuellement les smartphones haut de gamme.

Intel est le grand perdant: le fondeur commence à être pris en tenaille par l’architecture ARM, sur les ordinateurs portables comme sur les serveurs. Intel avait d’ailleurs tenté de faire peur aux deux partenaires, en brandissant indirectement la menace d’une action en justice pour violations de brevets sur l’architecture x86.