La PME américaine Long Island Iced Tea Corp, cotée au NASDAQ, vend, avec un succès limité, des boissons.

En 2016, elle perdait 10,5 millions de dollars, pour un chiffre d’affaires de 4,6 millions de dollars, et le cours de son action perdait 40 %.

Jeudi, l’entreprise annonçait sa décision de se renommer Long Blockchain Corp et d’explorer les opportunités de la technologie de la chaîne de blocs.

Résultat : le cours de son action passe de 2,45 à 9,49 dollars en quelques minutes. Depuis, il a un peu baissé mais reste proche des 7 dollars.

Un beau tour de passe-passe, pour une entreprise qui ne va guère faire plus que de changer de raison sociale et de nom de domaine.

Dans son communiqué, on peut ainsi lire :*

« L’entreprise va continuer à gérer Long Island Brand Beverages LLC comme filiale détenue à 100 %, et continuer de focaliser cette affaire sur le segment prèt-à-boire du marché des boissons, spécifiquement, des marques haut de gamme ‘better-for-you’ commercialisées à prix abordable. »

Très vaguement, l’entreprise affirme qu’elle mène des discussions préliminaires pour l’acquisition d’un développeur de logiciels de chaînes de blocs travaillant pour l’industrie de la finance, tout comme un fournisseur de services de change londonien qui développerait des solutions de chaînes de blocs et de cryptomonnaies. Sans avoir pour autant signé d’accord, et sans pouvoir garantir l’obtention d’un accord.

L’entreprise n’est pas la seule à avoir eu cette idée brillante.

Bioptyx du marché de la biotechnologie, a vu son cours de Bourse bondir après avoir changé sa raison sociale en Riot Blockchain.

Rich Cigars du marché du tabac et Vapetek du marché des cigarettes électroniques, ont vu également leur cours de Bourse grimper après avoir affirmé se tourner vers les chaînes de blocs.

À se demander qui investit.