Le site de locations meublées touristique Airbnb annonce qu’il reversera d’ici la fin du mois plus de 13,5 millions d’euros de taxe de séjour à 50 villes françaises, soit deux fois plus qu’en 2016.

Comme tout voyageur qui séjourne en France, les voyageurs sur Airbnb sont redevables de la taxe de séjour, collectée par l’hébergeur qui la reverse à la Mairie. Cette taxe permet aux communes de financer les dépenses liées à la fréquentation touristique ou à la protection de leurs espaces naturels touristiques dans un but touristique.

Airbnb avait pris l’initiative, dès 2015, de développer une collecte simple et automatisée.

Elle a été étendue à 19 grandes villes françaises en 2016, puis, pour respecter la loi, à 50 villes en 2017. Elle sera à nouveau étendue, à toutes les villes, vers le printemps 2018, afin de se plier à l’amendement voté le 7 décembre dernier, qui prévoit son élargissement à tout le territoire d’ici 2019.

Cette taxe de séjour, 6,9 millions d’euros pour Paris en 2017, 860 000 € pour Nice et 790 000 € pour Marseille, est d’autant plus attendue par les collectivités que le Président Macron a brutalement annulé par décret, en catimini le 20 juillet 2017, plus de 300 millions d’euros de dotation aux collectivités territoriales pour 2017.

Trois jours après s’être engagé devant les élus, lors de la Conférence nationale des territoires, à ne pas baisser brutalement les dotations aux collectivités en 2018 – sans rien évoquer pour l’année en cours.

Si la collecte de la taxe de séjour rend un peu plus juste la compétition, les hôteliers et les campings sont toujours soumis à des contraintes fiscales et réglementaires additionnelles par rapport aux plateformes de locations entre particuliers.

Ils ne peuvent non plus bénéficier de « l’optimisation fiscale » d’une entreprise américaine comme Airbnb, qui paie moins de 93 000 euros d’impôts en France en 2016 pour un chiffre d’affaires de plus de 130 millions.

Sans surprise, le siège social de l’entreprise est situé en Irlande.

La France est le deuxième marché d’Airbnb dans le monde.