L’entreprise de taxis et de VTC Uber n’est pas cotée en Bourse. Elle a toutefois décidé depuis quelques trimestres de dévoiler certaines informations financières à ses investisseurs et au grand public. Des informations par nature invérifiables.

Son chiffre d’affaires net ajusté au quatrième trimestre 2017 a progressé d’une année sur l’autre de 61 % à 2,22 milliards de dollars (1,80 milliard d’euros), pour un montant des courses de 11 milliards (9 milliards d’euros), et des pertes de 1,1 milliard de dollars (0,9 milliard d’euros).

C’était le premier trimestre entièrement sous la direction de Dara Khosrowshahi, qui a remplacé le fondateur et ancien CEO Travis Kalanick en septembre 2017.

Khosrowshahi a partagé les nouvelles informations avec les investisseurs lors d’une conférence technologique mardi, puis avec le site The Information.

Sur l’ensemble de l’année 2017, le chiffre d’affaires s’est élevé à 7,5 milliards de dollars (6,1 milliards d’euros), pour des pertes gigantesques de 4,5 milliards de dollars (3,7 milliards d’euros).

Des pertes qui ont peut-être surpris ceux qui attribuaient encore un certain crédit à Kalanick, puisque celui-ci avait affirmé il y a deux ans que l’entreprise était rentable sur tous ses marchés établis. Ayant par la suite vendu les filiales chinoises et russes, il restait peu de raison de perdre de l’argent.

SoftBank Group Corp, qui avec son fonds d’investissement géant a récemment pris une participation de 9,3 milliards de dollars (7,6 milliards d’euros) dans l’entreprise, fait le double pari que les gens choisiront de plus en plus de se faire conduire, au lieu de conduire eux-mêmes, et que les chauffeurs pourront être assez rapidement remplacés par des véhicules autonomes.

UberEats, le service de livraison de nourriture à domicile, représenterait près de 10 % du chiffre d’affaires total de Uber.

Uber ne facilite pas la comparaison des informations avec les années précédentes et n’utilise pas toujours la norme comptable GAAP.

On peut estimer ses pertes cumulées depuis sa création en mars 2009, à au moins 13,5 milliards de dollars (11,0 milliards d’euros), pour des levées de fonds en capital et en dettes de 22,3 milliards de dollars (18,1 milliards d’euros).

Uber détient une participation de 17,5 % de son concurrent Didi Chuxing, suite à la vente de sa filiale chinoise.

Il y a quelques jours, Uber a indiqué qu’elle allait offrir 0,34 % de son capital, d’une valeur de 245 millions de dollars, à Waymo pour mettre fin au procès pour vol de propriété intellectuelle.

Globalement Uber fait face à de très nombreuses actions en justice et enquêtes sur ses pratiques d’affaires, et risque de perdre des marchés clés comme Londres.

Aux États-Unis, Uber a perdu 12 % de parts de marché en 2017 face à son concurrent Lyft.