Microsoft 365 for US Governement

Microsoft lance aujourd’hui Microsoft 365 for US Governement, une version de son offre combinée Microsoft 365 (Windows 10, Office 365, Enterprise Mobility + Security) adaptée spécifiquement pour le gouvernement américain.

L’offre est compatible avec de nombreuses régulations fédérales comme FedRamp, des régulations sectorielles telles que CJIS pour les forces de l’ordre, FERPA pour l’éducation ou HIPPA pour la santé, et fait appel à des centres de traitement de données opérés par une main-d’œuvre accréditée, dans des environnements isolés aux États-Unis, avec leur propre infrastructure isolée en serveurs, racks et réseaux.

Azure Government

Azure Government, l’offre d’informatique en nuage de Microsoft, propose six régions pour satisfaire trois niveaux différents de sécurité, de confidentialité et de régulation : pour les agences civiles locales, fédérales ou nationales ; les entités sensibles du gouvernement et leurs partenaires commerciaux, comme les entreprises de la défense ; et le département de la Défense et les agences fédérales afférentes.

Microsoft va « bientôt » compléter cette offre par Azure Secret, deux nouvelles régions d’informatique en nuage pour les données classés secrètes.

Azure Stack

Azure Stack, l’extension d’Azure qui permet d’exploiter les services Azure dans les environnements locaux, et qui fait d’Azure la première offre d’informatique en nuage hybride, est adaptée pour Azure Government.

Les agences fédérales pourront dès la mi-2018 opter pour des solutions hybrides, avec une partie des données et des traitements dans Azure Government, et une partie dans leurs propres locaux, tout en exploitant les mêmes outils et les mêmes API. Elles pourront aussi transférer des données et des charges de travail d’un environnement à l’autre de façon transparente, en fonction des besoins.

Plusieurs scénarios d’utilisation bénéficient de cette nouvelle opportunité : agences ou objets (tank, avion) en bord du nuage ; solutions pour se conformer à des régulations spécifiques ; solutions de modernisation d’applications locales vieillissantes.

Plateforme en tant que service (PaaS)

Trois nouveaux services PaaS sont certifiés pour le niveau DoD Impact level 5 : Azure Site Recovery, Azure Backup et Azure App Service.

Ce qui fait d’Azure, d’après Microsoft, le seul fournisseur de services d’informatique en nuage à l’hyperéchelle autorisé pour le niveau DoD Impact level 5 pour les services d’infrastructure, de plateforme et d’applications.

Huit services sont nouvellement compatibles avec FedRamp, dont Azure App Service, Azure Functions et SQL Server Stretch DB.

ExpressRoute

Enfin, deux nouveaux points de connexion privée ExpressRoute à Azure sont disponibles pour les agences fédérales, à San Antonio et Phoenix, s’ajouteront bientôt aux six points déjà disponibles.

 

Un marché lucratif

Les marchés publics pour les services d’informatique en nuage sont lucratifs, s’étendent sur des durées confortables et sont en pleine expansion, alors que les agences fédérales modernisent leurs systèmes d’information.

Jusqu’à présent, c »est Amazon Web Services qui a le plus profité de la manne publique, avec en particulier un contrat géant avec la CIA.

Le marché est toutefois de plus en plus compétitif, et les compétiteurs se battent férocement, exigeant de la transparence dans l’attribution des marchés. Comme le prouve le revirement récent du Pentagone, qui avait d’abord accordé un contrat d’un milliard de dollars à un partenaire AWS, avant de le réduire à cinquante millions, suite à une plainte d’Oracle.