Apple, première entreprise du monde par la capitalisation boursière, ne produit presque rien elle-même. Des millions de travailleurs employés par ses fournisseurs contribuent à la production de ses produits, surtout en Asie.

Aujourd’hui, Apple publie le douzième audit annuel de ses fournisseurs (Supplier Responsability Progress Report, Rapport d’avancement de la responsabilité des fournisseurs), portant sur 756 partenaires dans 30 pays, employant 1,3 million de personnes. 197 fournisseurs y sont audités pour la première fois.

La proportion des partenaires classés dans la catégorie la plus basse passe de 3 % en 2016 à 1 % en 2017, alors que la proportion des partenaires classés dans la meilleure catégorie passe de 47 % en 2016 à 59 % en 2017.

En revanche, le nombre de violations sérieuses de sa politique de travail et de sa politique environnementale a doublé en un an à 44 cas.

Dans trois cas, des employés étaient forcés de payer leur employeur pour obtenir un travail, une pratique interdite par Apple en 2015.

Dans l’un de ces cas, 700 travailleurs étrangers recrutés aux Philippines ont dû payer un million de dollars pour travailler pour le fournisseur. Apple a forcé le fournisseur à les rembourser.

Au total, en 2017, 1 558 travailleurs gagés ont été remboursés de 1,9 million de dollars.

Seulement 94 % des partenaires se sont conformés à la semaine de travail de 60 heures maximum, contre 98 % en 2016. Dans 38 cas, les données d’heures de travail ont été falsifiées, contre 9 cas en 2016.

Deux mineurs avec des papiers falsifiés ont été trouvés et renvoyé à l’école.

En dix ans, Apple a formé 15 millions de personnes pour leur apprendre leurs droits, dont 3 millions en 2017.

Apple lance un nouveau programme pour une meilleure santé, et vise un million de femmes informées d’ici 2020.