Pour la première fois depuis 2012, Apple a organisé un événement spécial pour l’éducation. Il s’est tenu mardi à Chicago dans l’établissement Lane Tech College Prep High School.

Le marché de la technologie pour l’éducation, évalué à plus de 14 milliards d’euros en 2017 par Frost & Sullivan, a beaucoup compté un temps pour Steve Jobs et Apple, avant que l’entreprise s’oriente de plus en plus sur des produits à forte marge.

Apple veux donc rattraper son retard sur Microsoft et Google, qui proposent des matériels plus abordables.

Nouvel iPad

Apple lance une nouvelle tablette d’entrée de gamme, vendue entre 359 euros (32 gigaoctets de stockage) et 579 euros (128 gigaoctets de stockage, connectivité cellulaire).

La principale nouveauté de cet iPad 9,7 pouces est le passage de la puce A9 à la puce A10. La puce A10 fut introduite en 2016 lors du lancement de l’iPhone 7.

Durant l’événement, Greg Joswiak, un dirigeant d’Apple, a affirmé que ce nouvel iPad était plus rapide que « virtuellement tout Chromebook ».

La seconde nouveauté majeure est la compatibilité d’un iPad non Pro avec le stylet Apple Pencil, une option à 99 euros.

On notera que l’identification s’effectue toujours par capteur d’empreinte Touch ID, et non pas par Face ID, la reconnaissance faciale introduite avec l’iPhone X.

Apple offre des tarifs spécifiques pour les établissements d’enseignement et les étudiants, sur l’Apple Store Education ou dans des magasins Apple Store.

 

Apple Schoolwork

Apple Schoolwork est une application qui permet aux enseignants de distribuer et de récupérer des devoirs à leurs élèves, de suivre les progrès de ces derniers sur les applications éducatives, tout comme d’échanger individuellement avec eux.

Les devoirs s’affichent automatiquement sur leur iPad, triés par classe, échéance et ordre de priorité.

Pour simplifier, il s’agit d’un clone de Google Classroom.

L’application Apple Schoolwork sera « bientôt disponible ». Sans doute en juin 2018.