Ant Financial Services Group, la compagnie financière chinoise lancée par Alibaba Group Holding il y a 7 ans, serait sur le point de lever 9 milliards de dollars (environ 7,28 milliards d’euros) de financement d’après le Wall Street Journal, soit presque le double du tour précédent, en avril 2016.

Ant opère Alipay, le premier service de paiement par mobile et en ligne du monde avec 520 millions d’utilisateurs,   presques tous en Chine. C’est l’un des établissements de crédit, hors banques, les plus importants de Chine. L’entreprise propose également un service de gestion d’actifs et un service d’évaluation de crédit.

La transaction s’effectuerait sur la base d’une valeur d’entreprise de 150 milliards de dollars (environ 121 milliards d’euros), ce qui ferait d’Ant la première licorne du monde.

Le terme licorne caractérise une entreprise qui n’est pas cotée en Bourse, dont la valeur est supérieure à un milliard de dollars.

En comparaison, la capitalisation boursière de Goldman Sachs Group s’élève à 97,5 milliards de dollars (78,8 milliards d’euros), et celle de BNP Paribas s’élève à 76,5 milliards d’euros.

Ant a été fondée par Jack Ma, le même qui est à l’origine d’Alibaba. Son siège social se trouve à Hangzou.

En février, Alibaba a annoncé l’acquisition d’un tiers d’Ant tout en abandonnant l’accord de partage des profits avec l’affiliée.

L’entreprise viserait une introduction en Bourse, peut-être même dès cette année.

En Chine, Alipay perd des parts de marché contre des services domestiques rivaux comme WeChat Pay, le service de Tencent Holdings.

Ant tente de développer, avec difficultés, à l’international. Son acquisition de l’entreprise américaine de transfert de fonds MoneyGram a été refusée par le Committee on Foreign Investment in the US.