Quelques semaines après son adoption, NVIDIA abandonne son GeForce Partner Program (GPP).

D’après le fabricant de puces graphiques, le but était simple : s’assurer que les joueurs savent ce qu’ils achètent et effectuent un choix clair.

Dans ce cadre, NVIDIA aurait demandé aux fabricants de cartes graphiques de ne pas utiliser la même marque pour les cartes avec une puce NVIDIA et les cartes avec une puce de son concurrent AMD. En échange, ils auraient accès à un fonds marketing exclusif.

Dans une large mesure, les fabricants avaient déjà commencé à le faire. Comme la plupart des détails du programme de partenariat sont secrets, les rumeurs sont allées bon train, sans que l’on puisse déterminer leur véracité.

Certains ont ainsi affirmé que NVIDIA ne fournirait pas de puces, ou en très petites quantités, aux fabricants qui refuseraient d’adhérer au GPP.

Le 17 avril, Scott Herkelman, en charge des cartes graphiques pour joueurs d’AMD Radeon, rajoutait de l’huile sur le feu dans un billet sur le blogue d’AMD, dans lequel il vantait la liberté de choix pour le joueur, et de ‘vrais partenariats avec une vraie consistance’. On notera toutefois qu’il annonçait l’adoption de nouvelles marques par ses partenaires, exclusivement pour les cartes graphiques à base de puces AMD Radeon…

Une explication de l’abandon du programme de partenariat serait que NVIDIA ne veut pas risquer une enquête antitrust des régulateurs pour abus de position dominante, dans un marché qui est quasiment un duopole.

L’entreprise, de son côté, se plaint des rumeurs, des conjectures et des semi-vérités, et affirme qu’elle préfère annuler le programme plutôt que de se battre contre la désinformation.