Lors du discours inaugural de la conférence DockerCon, qui se tient du 12 au 15 juin 2018 à San Francisco, Steve Singh, CEO de Docker, a présenté la future nouvelle version de Docker Enterprise Edition (Docker EE).

La plateforme de gestion de conteneurs est disponible en deux versions : Docker Community Edition (Docker CE), gratuite, et Docker EE, version payante pour les entreprises avec un support amélioré avec SLA, et beaucoup plus de fonctionnalités.

Docker EE va devenir un système de gestion fédérée d’applications conteneurisées, qui permettra aux équipes de déployer des applications sur différents types de grappes de serveurs, mais avec une interface utilisateur, un modèle de sécurité et un modèle de déploiement tous consistants.

Docker EE sera la couche logicielle qui permettra de gérer toutes les applications conteneurisées : dans les locaux de l’entreprise, sur Azure Kubernetes Service, AWS Elastic Container Service for Kubernetes, et Google Kubernetes Engine.

Docker EE sera également compatible avec les conteneurs Windows Server.

C’est l’un des deux différenciateurs de son offre, la deuxième étant la double compatibilité avec les orchestrations Kubernetes et Swarm.

Enfin, l’entreprise lance une application avec interface graphique qui facilite la gestion des conteneurs pour les néophytes.

Aucune date de disponibilité n’a été annoncée pour Docker EE, ni pour l’application.

Docker joue peut-être sa survie avec la future version de Docker EE. En effet, sa solution d’orchestration Swarm est un échec, l’industrie ayant décidé de se standardiser sur le système en code source ouvert Kubernetes.

La double compatibilité avec Swarm ne nous semble donc pas un avantage de poids.

Red Hat propose une solution concurrente : Red Hat OpenShift, d’autant plus rassurante que Red Hat a racheté CoreOS en janvier 2018, une jeune pousse spécialisée dans les conteneurs et la plateforme Kubernetes. Les opérations automatisées de sa solution Tectonic sont peu à peu intégrées à OpenShift.