Bithumb, sixième échange de cryptomonnaie de la Corée du Sud par volume, interrompt les dépôts et les retraits, après que des pirates ont volé 35 milliards de wons (27,4 millions d’euros).

L’entreprise annonce que le vol a été commis dans la nuit du mardi à mercredi.

Elle s’engage à compenser les pertes de toutes les clientes et tous les clients sur ses propres fonds.

Il s’agit du deuxième piratage du mois en Corée du Sud, après celui de Conrail le 10 juin 2018.

Les piratages et les vols sont monnaies courantes avec les cryptomonnaies, ce qui remet en question leur intérêt.

Sans compter toutes les escroqueries à l’ICO – offre initiale de jetons.

Le gouvernement de la Corée du Sud avait annoncé début janvier l’interdiction de tout commerce de cryptomonnaie, avant de faire marche arrière quelques semaines plus tard.

Il a en revanche été l’un des premiers dans le monde à interdire les ICOs.