Xiaomi Corp et certains de ses investisseurs ont levé 4,7 milliards de dollars sur la Bourse de Hong Kong, avec un prix d’introduction en Bourse (IPO) de 17 dollars de Hong Kong (HKD), pour une valeur d’entreprise de 54 milliards de dollars (USD).

Initialement, le but était de lever 10 milliards de dollars (USD) sur la base d’une valeur d’entreprise de 100 milliards de dollars, ce qui en aurait fait la plus grande IPO depuis celle d’Alibaba à New York en 2014.

La valeur d’entreprise atteint tout de même 22,7 fois les prévisions de bénéfices pour 2019. Un multiple certes inférieur à celui des entreprises internet, mais supérieur à celui d’Apple ou de Samsung Electronics.

D’après des informations non officielles, le milliardaire George Soros aurait acheté des actions, tout comme le fonds d’investissement chinois Hillhouse Capital.

Xiaomi est une jeune pousse chinoise fondée il y a huit ans par Lei Jun, qui dirige toujours l’entreprise.

L’entreprise vend des ordiphones et des tablettes, avec une marge bénéficiaire inférieure à 5 %, puis a élargi son activité en revendant sous son nom une multitude d’appareils électroniques produits par des tiers, et surtout, des jeux vidéo et des services en ligne, avec une marge brute de 60 %.

Ces services ne constituent que 10 % de son chiffre d’affaires.

Toutes proportions gardées, Xiaomi ressemble à GoPro, un vendeur de caméras qui se prend pour une entreprise de contenus.