En avril 2018, Uber a racheté la jeune pousse JUMP de partage de vélos électriques pour un montant estimé à 200 millions de dollars (environ 170 millions d’euros).

La semaine dernière, Lyft, concurrent numéro un de Uber aux États-Unis, a acquis Motivate, maison mère de CityBike, pour un montant estimé à 250 millions de dollars (près de 212 millions d’euros). La jeune pousse aurait été responsable de 80 % des déplacements en vélopartage l’an dernier.

Ce marché est encore suffisamment insignifiant pour qu’aucun chiffre d’affaires ne soit mentionné.

Aujourd’hui, Uber investit dans Lime, une entreprise de location de scooters électriques, dans le cadre d’un tour de financement de 335 millions de dollars (approximativement 285 millions d’euros) mené par Google Ventures.

Ses investisseurs ont également participé au tour de financement : Andreessen Horowitz, Coatue, Fifth Wall et GIC, Singapore Sovereign Wealth Fund.

Depuis son lancement il y a 18 mois, ses scooters auraient servi à plus de 6 millions de déplacements.

En France, le service a été lancé le 22 juin 2018.

Les scooters sont fabriqués en Chine. Lime a décidé de ne pas acheter de modèle du marché, et de concevoir le sien.

Le partenariat consisterait en Uber faisant de la publicité pour Lime dans son application, et le logo de Uber étant apposé sur les scooters.

Le service de Lime pourrait cannibaliser en partie les courses en voitures de Uber, ce qui ne semble pas faire peur à l’entreprise, qui affirme avoir toujours avancé, même en cannibalisant ses activités, comme avec le covoiturage. Il est vrai que l’entreprise n’a jamais eu peur de perdre des milliards de dollars.