Le fonds ‘activiste’américain Elliott Management a réussi à prendre le contrôle du conseil d’administration de Telecom Italia à Vivendi en mai 2018 après une campagne de deux mois, alors que Vivendi reste son premier actionnaire avec 24 % des parts, et qu’Elliott Management ne possède que 9 % des parts.

La semaine dernière, Vivendi a vivement critiqué Elliott dans un communiqué de presse, s’inquiétant de ‘la gestion désastreuse’de l’opérateur italien depuis la prise de contrôle par Elliott, de la baisse de cours de l’action de 35 %, au plus bas niveau depuis cinq ans, et alors qu’Elliott a promis que son prix doublerait dans les deux ans.

La nouvelle équipe de gouvernance causerait des dysfonctions.

Aujourd’hui, Elliott Management répond.

Il accuse Vivendi de succomber au court terme, et de tenter d’éviter la responsabilité de la situation actuelle, alors qu’elle a été si longtemps en charge.