D’une année sur l’autre, le chiffre d’affaires de Netflix augmente de 34 % au troisième trimestre 2018 à 3,99 milliards de dollars (environ 3,47 milliards d’euros), et son résultat net est triplé à 403 millions de dollars (approximativement 350 millions d’euros).

Le numéro un de la diffusion vidéo en ligne a séduit 6,96 millions de nouveaux abonnés (ajouts nets) : 1,09 million aux États-Unis et 5,87 millions à l’international, pour un total de 137,1 millions d’abonnés.

Des résultats largement supérieurs aux attentes, salué par une augmentation du cours de son action jusqu’à 15 % avant l’ouverture de la Bourse.

La marge d’exploitation a augmenté de 500 points de base d’une année sur l’autre pour atteindre 12 %.

Pour le quatrième trimestre, Netflix vise 9,4 millions de nouveaux abonnés nets dont 7,6 millions de nouveaux abonnés payants, et une marge d’exploitation qui va diminuer à 5 %, ce qui est dû au timing des dépenses en contenus, et une plus grande portion de films originaux.

À cause de ces dépenses monumentales, le flux de trésorerie devrait s’élever à -4 milliards de dollars pour l’année 2018.

Le contenu de Netflix peut être classifié en trois catégories principales :

  • Licence de contenus hors première diffusion comme Shameless ;
  • Licence de contenus originaux, première diffusion, comme Orange is the New Black ;
  • Contenus originaux propres, comme Stranger Things.

Cette dernière catégorie n’est développée que depuis deux ans. Elle fournit à Netflix une plus grande visibilité sur les droits, des coûts de production potentiellement inférieurs, et des possibilités financières additionnelles, comme le marchandisage.

Netflix se prépare aux nouveaux quotas européens, où son catalogue devra contenir 30 % de contenus européens.