Sept jours avant la publication des chiffres du troisième trimestre, la SSII Sopra Steria, qui se présente comme leader européen de la transformation numérique, publie un ajustement des prévisions de résultats 2018.

Si le groupe vise un chiffre d’affaires en croissance organique d’au moins 4,5 % pour l’année 2018, au lieu de son objectif initial de 3 à 5 %, le taux de marge opérationnelle d’activité ne devrait atteindre que 7,5 %, contre 8,5 % attendus par les analystes financiers.

En conséquence, le flux de trésorerie disponible, qui devait s’améliorer de 50 % à 170 millions d’euros, devrait rester stable.

L’activité de Sopra Banking Software est affectée par un contrat de taille qui n’est finalement pas signé, et des difficultés de production : la marge opérationnelle d’activité sera inférieure de 42 millions d’euros par rapport aux prévisions antérieures.

Cet avertissement passe mal : le cours de l’action chute actuellement de -23 %, avec un pic à -25 %.

Il entraîne en même temps le cours de l’action du concurrent ATOS, qui baisse de -6 %.

En 2017, le chiffre d’affaires de Sopra Steria s’élevait à 3,8 milliards d’euros. L’entreprise comptait 42 000 collaborateurs dans une vingtaine de pays.