AMD a publié mercredi soir ses résultats financiers pour le troisième trimestre.

Son chiffre d’affaires progresse de 4 % à 1,65 milliard de dollars (1,45 milliard d’euros) par rapport à la même période en 2017, sa marge brute augmente de 4 points de base à 40 %, et son résultat net est en hausse 67 % de à 102 millions de dollars (90 millions d’euros).

Si le bénéfice par action est conforme aux attentes, les ventes sont légèrement en deçà. Malgré un cinquième trimestre d’affilée de progression du chiffre d’affaires et du bénéfice, le cours de son action a chuté de 25 % depuis.

Par segment, les ventes Computing and Graphics (processeurs pour PC, GPUs) sont en hausse de 12 % à 938 millions de dollars (825 millions d’euros), poussées par les fortes ventes de processeurs Ryzen pour ordinateurs de bureau et ordinateurs portables, partiellement compensées par une baisse des ventes de coprocesseurs graphiques.

Comme pour NVIDIA, les ventes de GPU liées aux cryptomonnaies sont réduites à néant, les acteurs de ce marché arrêtant les investissements ou se tournant vers des puces spécialisées.

AMD n’a pas réussi à proposer des GPU Radeon Vega compétitifs avec ceux de NVIDIA. Ils continuent de nécessiter plus d’énergie, de produire plus de chaleur et d’être plus bruyants.

Les ventes Enterprise, Embedded and Semi-Custom (processeurs pour serveurs, électronique embarquée et solutions semi-personnalisées, comme les puces pour consoles de jeux vidéo) s’élèvent à 715 millions de dollars (629 millions d’euros), en baisse de 5 %. Cette baisse est occasionnée par des revenus décroissant des produits semi-personnalisés, et des revenus issus de la propriété intellectuelle, partiellement contrebalancés par des ventes en hausse de processeurs EPYC pour serveurs.

Pour le quatrième trimestre, AMD vise un chiffre d’affaires d’environ 1,45 milliard de dollars, en hausse de 8 % par rapport au quatrième trimestre 2017.