À l’occasion de sa conférence pour développeurs SDC18, qui se tient du 7 au 8 novembre à San Francisco, Samsung a montré brièvement, dans le noir, un « appareil déguisé » afin de protéger des éléments de son design.

Justin Denison, vice-président principal pour le marketing des produits mobile s’exclame : il y a un appareil à l’intérieur, et il est éblouissant.

Il s’agit de son ordiphone pliable, avec son écran de technologie Infinity Flex Display d’une diagonale de 7,3 pouces et d’une définition de 1 536 par 2 152 pixels.

Quand il est plié, il est en mode ordiphone avec un écran de 4,6 pouces au rapport de forme 21 :9. Quand il est ouvert, il se transforme en tablette au ratio d’aspect plus commun de 4.2 : 3.

Ce matériel est épaulé par la nouvelle interface graphique One UI qui permet de tirer le meilleur parti des deux modes, facilite l’utilisation à une main en plaçant les informations les plus importantes sur la moitié inférieure de l’écran, et avec laquelle on peut utiliser jusqu’à trois applications en même temps.

Google a annoncé le support des appareils pliables dans Android, afin d’éviter une fragmentation.

La production de masse de l’ordiphone pliable démarrerait ‘dans les prochains mois’. D’après Denison.

Samsung n’est pas le seul à développer ce type de produit. Une entreprise chinoise lui a même volé la vedette cette semaine en étant la première à dévoiler son prototype. Lenovo, LG et Xiaomi prépareraient des appareils pliables.

Microsoft, qui a présenté il y a plusieurs années son concept ‘Courier’, un bloc-notes numérique pliable à deux pages, travaillerait depuis plus de deux ans sur un appareil pliable.

Malheureusement, Samsung va, comme tout le reste de l’industrie, imiter Apple et se mettre à l’écran intégral amputé de ses quatre bords pour les arrondir ainsi que d’une entaille en haut, occupée par différents capteurs.