Coup dur pour l’E3 (Electronic Entertainment Expo), l’un des plus grands salons internationaux du jeu vidéo et des loisirs interactifs : Sony ne participera pas à l’édition 2019, qui se tiendra du 11 au 13 juin 2019 à Los Angeles.

D’une façon générale, le secteur des salons s’est fortement contracté depuis dix ans, car les coûts sont considérables pour les entreprises, qui préfèrent explorer de nouvelles manières d’impliquer leurs clients.

Mais Sony était un fidèle de l’E3 : ce sera sa seule absence en 24 ans d’existence du salon.

Officiellement, Sony souhaite tout simplement explorer de nouveaux moyens d’attirer ses clients, ou de renforcer les autres moyens existants. La décision est sans doute d’abord motivée par le sucès de la PlayStation 4, indétrônable dans l’immédiat.

Avec 86 millions de consoles PlayStation 4 vendues en 5 ans, ainsi que 778 millions de jeux, Sony a remporté haut la main la victoire contre ses concurrents, pour cette génération de consoles.

Grâce en particulier à Microsoft, qui rata complètement le lancement de la Xbox One, en exigeant une connexion permanente à Internet, puis en forçant les consommateurs à acheter la Kinnect, un accessoire qui avait connu un énorme succès quand il était optionnel, mais qui augmentait fortement le coût de la console à ses débuts.

Sony a également réussi à convaincre les meilleurs éditeurs de développer des jeux pour sa console, et de lui consacrer un nombre d’exclusivités : les cinq jeux les mieux vendus sont tous des jeux de tierces parties : par ordre alphabétique Call of Duty : Black Ops III, Call of Duty : WWII, FIFA 17, FIFA 18, et Grand Theft Auto V.

En septembre, Kenichiro Yoshida, le CEO de Sony, a confirmé qu’il y aurait un successeur à la PlayStation 4.

Le facteur qui pourrait le plus perturber le marché des consoles de jeux vidéo est le progrès des connexions de données, avec une latence toujours plus réduite et des débits toujours plus élevés.

Des entreprises font le pari qu’à terme, les consoles de jeux seront remplacées par des services en ligne, qui diffuseront l’audio et la vidéo des jeux, qui tourneront sur des serveurs dans le nuage. Yves Guillemot d’Ubisoft a ainsi prédit en juin que la prochaine génération de consoles de jeux vidéo serait également la dernière.