Dans un entretien avec le site Axios, qui a été diffusé sur HBO, Tim Cook, CEO d’Apple, a tenté de se justifier sur l’accord commercial avec Google.

D’un côté, il positionne son entreprise comme championne de la protection de la vie privée et vilipende à longueur d’année Facebook et Google sur leurs pratiques qui menacent celles de leurs utilisateurs. Le mois dernier, dans un discours à Bruxelles, il n’hésitait pas à affirmer *:

« Nos propres informations sont transformées en armes contre nous avec une efficacité militaire. »

 

De l’autre côté, Apple gagne des milliards de dollars chaque année – peut-être même plus de dix milliards – en faisant payer à Google le droit et l’exclusivité d’être le moteur de recherche par défaut des appareils d’Apple.

Pour lui, ce serait le meilleur moteur de recherche, et les options de protection intégrées au navigateur Safari seraient suffisantes pour protéger ses utilisateurs.

Samedi, il dit à Axios qu’un certain niveau de régulation gouvernemental des entreprises de la Silicon Valley était inévitable* :

« Je suis un fervent partisan du libre marché, mais nous devons concéder quand il ne fonctionne pas. Et il n’a pas marché ici. Je pense qu’il est inévitable qu’il y ait un certain niveau de réglementation. »

 

 

* Traductions: Le Diligent