ZeniMax Media a annoncé qu’elle avait trouvé un accord à l’amiable avec Facebook pour mettre fin aux poursuites. Les termes de l’accord n’ont pas été divulgués.

En 2014, ZeniMax intenta un procès à Facebook après que John Carmack eut rejoint Oculus VR en tant que directeur technique, accusant Carmack et Palmer Luckey, fondateur d’Oculus VR, d’avoir volé des secrets industriels afin de développer leur casque de réalité virtuelle Oculus Rift, de violation des droits d’auteur et de marques déposées de ZeniMax, de rupture abusive de contrat, d’enrichissement sans cause et de concurrence déloyale. ZeniMax exigea 4 milliards de dollars de dommages.

Quelques semaines avant, Facebook avait racheté Oculus VR pour 2 milliards de dollars.

John Carmack était devenu un employé clé de ZeniMax suite à l’acquisition de son studio de développement de jeux vidéo, ID Software, connu mondialement grâce au succès planétaire de son jeu Doom. Il est toujours considéré comme l’un des grands spécialistes du graphisme électronique.

En 2017, un jury fédéral rendait un verdict de 500 millions de dollars en dommages et intérêts à ZeniMax, retenant les accusations de violation du droit d’auteur et de rupture abusive de contrat, mais pas de vol de secrets industriels.

En juin 2018, les dommages étaient divisés par deux à 250 millions de dollars par un juge fédéral, annulant les dommages contre Luckey et contre Brendan Iribe, ancien CEO d’Oculus VR, et refusant l’interdiction de vente du casque Oculus Rift.

Facebook et ZeniMax firent alors appel de la décision devant la Cour d’appel pour le cinquième circuit.

C’est cet appel que les deux protagonistes abandonnent avec leur accord à l’amiable.