Fortnite est le jeu vidéo vedette d’Epic Games, qui connaît un succès phénoménal depuis plus d’un an à travers le monde.

C’est un jeu gratuit, qui a rapporté plus d’un milliard de dollars à son éditeur, avec les achats dans le jeu.

En général, il s’agit d’améliorations cosmétiques qui permettent de se distinguer des autres joueurs, telles que des tenues vestimentaires, ou des animations qui permettent d’exprimer un sentiment, ce que l’on appelle emotes.

Ces derniers sont vendus entre 5 et 10 euros.

Terrance Ferguson, le rappeur plus connus sous le nom de 2 Milly, poursuit Epic en justice pour reproduire ses mouvements de danse caractéristiques dans l’emote « Swipe it ». Ce dernier n’a pas été vendu directement, mais il fait partie de son service d’abonnement payant.

Une nouvelle action en justice est lancée par Alfonson Ribeiro, un acteur connu pour son rôle de Carlton Banks dans la série télévisée Le Prince de Bel-Air. Sa danse distinctive, communément appelée « le Carlton » a été transformée en l’émote appelé « Fresh ».

Une troisième action en justice est menée par la mère de Russell Horning, 17 ans, qui s’est fait connaître sur les médias sociaux en dansant le floss.

Sans surprise, ces trois plaignants sont représentés par le même cabinet d’avocats : Pierce Bainbridge Beck Price & Hecht LLP.

A priori, des mouvements de danse ne peuvent être protégés par droit d’auteur, contrairement à une chorégraphie, car ils sont trop simples.

La loi américaine spécifie que « des mouvements individuels de danse ou des pas ne peuvent être protégés par copyright », citant comme exemple la valse ou le hustle step.

Dans le cas contraire, devra-t-on amender les gens qui dansent dans les rues ? Les chorégraphies à base de mouvements de danse ? Les clips vidéos ?

Toutefois, le débat n’avait jamais été porté devant un tribunal et il n’y a aucune jurisprudence.

Des trois cas, le premier semble le plus prometteur du point de vue des plaignants : le floss est dansé depuis 2011, et dans une vidéo, Ribeiro se vante d’avoir copié des mouvements de danse de Courtney Cox dans le clip vidéo « Dancing in the Dark » de Bruce Springsteen et ceux d’Eddie Murphy de « les blancs ne savent pas danser ».