Dans la prochaine mise à jour majeure de Windows 10, nom de code 19H1, en avril 2019, Microsoft va séparer la recherche de Cortana sur la barre des tâches.

Ce qui permettrait à chaque expérience d’innover indépendamment pour servir au mieux les publics ciblés et les cas d’utilisation.

Les paramètres de recherche et les paramètres de Cortana seront également séparés.

À ce stade, il est difficile de connaître les intentions de Microsoft.

Microsoft va sans doute remplacer la recherche textuelle de Windows 10 par Microsoft Search, son nouveau moteur de recherche présenté lors de Microsoft Ignite 2018 en septembre dernier.

Microsoft indiquait alors la consolidation de tous ses efforts de développements pour les moteurs de recherche dans Windows, Edge, office, Bing, etc., dans un unique outil, nommé Microsoft Search, combinant le Microsoft Graph à la technologie d’intelligence artificielle de Bing, et avec une expérience utilisateur consistante, afin de faciliter la recherche de documents et de données à la fois dans et en dehors de l’entreprise, sans quitter le flux de travail.

Microsoft Search doit être déployé sur Bing.com, Office.com, sur la page de démarrage de l’application mobile SharePoint, et plus tard sur de nombreux autres endroits, dont Microsoft Edge, Windows et Office.

Si c’est bien le cas, on peut se demander quel rôle il reste à Cortana. Car la spécialité de cette dernière, comparée à l’Assistant Google ou Alexa d’Amazon ou Siri d’Apple, c’est de comprendre le monde du travail et des affaires.

Un Cortana orienté « grand public » comme Microsoft a essayé d’orienter Windows Phone 8 vers le grand public, serait, nous semble-t-il, une erreur : de même que l’espace était déjà occupé par l’iPhone et Android, Cortana entrerait en compétition directe avec les autres assistants vocaux sur le marché grand public.

Or Microsoft n’a pas investi suffisamment ces dernières années : Cortana pour Android n’est toujours pas disponible en France et dans de nombreux autres territoires.

Une autre motivation possible serait le droit. Peut-être est-il devenu trop difficile d’exiger autant de sources d’accès aux informations personnelles pour Cortana et pour la recherche de Windows, et que les législateurs poussent Microsoft à séparer les deux.