L’équipe de XDA Developers aurait mis la main sur Android Q sur le Google Pixel 3 XL, qui préfigure les premiers aperçus développeurs pour Android Q – même si rien ne garantit que toutes ses fonctionnalités se retrouveront sur la version finale.

Thème sombre

Un thème sombre englobant tout le système sera enfin disponible. Une fonctionnalité qui existait depuis plusieurs années sur Windows 10 Mobile, tout comme sous Windows 10. On l’activera avec une option Activer le mode sombre dans les options d’affichage.

Il faudra sans doute que les applications qui offrent un mode sombre, comme YouTube, l’annuaire Google ou les messages, soient modifiés pour offrir la possibilité que le mode soit fonction de l’option globale de mode de l’appareil.

L’écran d’un ordiphone étant son premier consommateur d’énergie, un thème sombre n’est pas uniquement un choix esthétique: il peut allonger l’autonomie de l’appareil.

Mode bureau

Une option force desktop mode laisse à penser que Google développe un mode bureau, sans doute semblable à Samsung Dex.

N’en déplaise à ses détracteurs, le mode bureau est là aussi d’abord apparu sur la dernière génération d’ordiphones Lumia de Microsoft, avec ou sans station d’accueil.

A supposer que les hôtels et les bureaux adoptent une infrastructure standard, on pourrait imaginer un futur où le voyageur d’affaire n’aura plus qu’à se promener avec son ordiphone, ou au pire son ordiphone, un clavier et une souris Bluetooth, et bénéficier d’un écran connecté par Miracast.

FaceID

Le support de la reconnaissance faciale semble être intégré à la nouvelle version d’Android, avec une compatibilité avec des capteurs infrarouges ou des projecteurs de points.

Si cette reconnaissance a été popularisée par le FaceID de l’iPhoneX, elle fut d’abord introduite sur les derniers Lumia de Microsoft.

Il existe certes quelques reconnaissances faciales sur Android, comme sur les ordiphones Samsung, mais elles sont fantaisistes, car ne s’appuyant que sur une caméra standard.

Parmi les autres nouveautés découvertes, la gestion des permissions serait revue en profondeur, avec un aperçu de tous les types d’autorisation par application, ainsi que la possibilité de ne restreindre certaines permissions que quand une application est utilisée.