D’une année sur l’autre, le chiffre d’affaires d’Apple diminue au premier trimestre de son exercice fiscal 2019 (se terminant au 29 décembre 2018) de 5 % à 84,3 milliards de dollars (73,7 milliards d’euros).

Son résultat d’exploitation baisse de 11,5 % à 23,9 milliards de dollars (20,9 milliards d’euros).

Malgré ces mauvais résultats et ses révisions à la baisse pour le deuxième trimestre – entre 55 et 59 milliards de dollars (entre 48 et 52 milliards d’euros) – le cours de l’action Apple augmente d’environ 5 % avant l’ouverture de la Bourse à 163 dollars. Depuis novembre, il a perdu 30 %.

La décision d’Apple de ne plus divulguer ni les ventes en volume de ses principaux produits, ni leur prix moyen de vente, en application pour la première fois pour ces résultats trimestriels, illustre parfaitement que quand une entreprise ne veut plus divulguer une métrique, c’est qu’elle n’est plus avantageuse : en valeur, les ventes d’iPhones chutent de 15 % d’une année sur l’autre à 52 milliards de dollars (45,5 milliards d’euros).

À l’inverse, Apple dévoile une nouvelle métrique pour la première fois : la marge brute de sa division Services : 62,8 %. Division qu’Apple met toujours en avant quand les investisseurs s’inquiètent de la baisse des ventes de l’iPhone.

Le reste des divisions est en hausse de 19 % : Mac, +9 % à 7,4 milliards de dollars (6,5 milliards d’euros), iPad, +17 % à 6,7 milliards de dollars (5,8 milliards d’euros), Wearables, Home and Accessories +33 % à 7,3 milliards de dollars (6,4 milliards d’euros), Services, +19 % à 10,9 milliards de dollars (9,5 milliards d’euros).

Durant la conférence téléphonique, Tim Cook, son CEO, a reconnu que les clients conservent leurs vieux iPhones un peu plus longtemps que par le passé, et que les difficultés politiques entre les États-Unis et la Chine semblent en passe de se résoudre.

Luca Maestri, son directeur financier, révèle qu’Apple compte 360 millions d’abonnements payants sur l’ensemble de ses services, soit 120 millions de plus qu’il y a un an. Un chiffre qui devrait dépasser les 500 millions en 2020.

1,4 milliard d’appareils Apple sont utilisés aujours’hui, dont 900 millions d’iPhones.