C’est grâce aux extensions que Chrome est devenu le navigateur web le plus populaire sur PC, offrant au surfeur la possibilité de personnaliser son expérience.

Revers de la médaille : les extensions mal programmées ralentissent l’ordinateur, augmentent sa consommation de ressources, et sont potentiellement dangereuses.

Google a annoncé en octobre 2018 son intention de changer ses standards pour les extensions Chrome, en particulier l’interface de programmation Manifest V3.

Officiellement, il s’agit de restreindre leurs capacités et leur accès aux données de l’utilisateur afin de protéger ce dernier d’abus et des risques contre sa vie privée, tout en facilitant le filtrage des publicités indésirables.

Mais comme Google vit de la publicité, l’entreprise a tout intérêt à ce que seules les publicités des concurrents soient bloquées.

Les développeurs de bloqueurs de publicité, comme uOrigin, ont fini par comprendre qu’avec les changements, ils devraient entièrement reprogrammer leurs extensions, et que même ainsi, elles ne pourraient être aussi efficaces qu’aujourd’hui.

Comme par hasard, seuls des bloqueurs de publicité basiques, comme Adblock Plus, une extension développée par Eyeo GmbH, qui est payée par Google pour laisser passer ses publicités, continueraient de fonctionner avec des changements basiques.

Ce n’est pas la première fois que Google détourne à son avantage des règles supposées bénéficier au public.

Raymond Hill, le développer de uBlock Origin et uMatrix, a ainsi alerté la communauté dans un commentaire sur la base de données de bogues de Chromium.

Les moteurs de filtrage avancés ne pourront pas fonctionner, les extensions ne pourront plus désactiver JavaScript, ni bloquer les médias dépassant une taille fixée par l’utilisateur, ou supprimer des en-têtes de cookies sortant, etc.

Vendredi, Devlin Chronin de Google a annoncé un retour en arrière partiel sur la définition des nouveaux standards.

Ils seront compatibles avec les règles dynamiques de filtrage, la taille des ensembles des règles sera augmentée et de nouveaux critères de blocage seront offerts, comme la taille d’un fichier.

Enfin, Chronin rappelle qu’on en est au stage de l’esquisse, et que Manifest V3 ne sera pas lancé avant d’être prêt.