Iliad a publié ce matin ses résultats financiers pour 2018.

D’une année sur l’autre, son bénéfice net recule de -18,5 % à 330 millions d’euros, son EBITDA consolidé perd -1,2 % à 1,76 milliard d’euros et son chiffre d’affaires augmente de 0,6 % à 4,89 milliards d’euros.

Des résultats accueillis par une baisse de près de 3 % du cours de son action à 90,34 euros.

Le groupe qualifie 2018 d’année de transition, et 2019 d’année de croissance et d’innovation. Il détaillera les principaux axes de sa stratégie pour les prochaines années mi-avril.

En 2018, Iliad a séduit 2,8 millions d’abonnés mobiles, a presque doublé les abonnements fibre en France à 983 000 et compte 722 000 recrutements nets sur son forfait 4G.

À long terme, Iliad vise 25 % de part de marché dans la fibre comme dans le mobile.

Iliad évalue la possibilité de vendre l’infrastructure passive de son réseau mobile, soit environ 5 700 sites mobiles.

Lors de la conférence téléphonique, Xaviel Niel, fondateur et principal actionnaire, annonce que le groupe vise un retour à la croissance des ventes en France au premier semestre, voire dès le premier trimestre.

Thomas Reynaud, directeur général, confirme qu’il n’y a plus de projet de consolidation en France.