Depuis le lancement de son nouveau clavier à mécanisme papillon en 2015 sur le MacBook 12 pouces, Apple a empoisonné la vie de nombreuses clientes et de nombreux clients de ses ordinateurs portables MacBook Air, MacBook et MacBook Pro.

Le clavier est inférieur aux claviers classiques à mécanisme ciseaux parce qu’Apple, dans sa recherche de la finesse absolue, a encore réduit la profondeur de frappe, au détriment du confort et de l’efficacité.

Mais surtout, les problèmes de fiabilité abondent : certaines touches n’affichent rien, d’autres affichent une répétition de la même lettre. En général, une simple poussière suffit à rendre le clavier inopérant.

Pour le nouveau MacBook Pro de 2016, les taux de retour auraient atteint presque 33 %.

La situation se serait améliorée avec les modèles de 2017 et la deuxième génération des claviers papillon, mais les problèmes de claviers restèrent quand même bien plus fréquents qu’avant le clavier papillon.

En mai 2018, Une pétition exigeant le remplacement de tous les claviers des MacBook Pro depuis 2016 par un nouveau clavier entièrement reconçu et qui fonctionne, obtint des dizaines de milliers de signatures.

Mi-Mai 2018, Apple fut poursuivie en justice devant la Cour fédérale de district, district sud de la Californie, pour huit chefs d’accusation, dont la violation de la garantie et dissimulation frauduleuse.

Enfin motivée, l’entreprise lança alors en juin 2018 un programme de réparation gratuite des claviers. Malheureusement, ces derniers sont changés par des claviers de même mécanisme, ce qui résulte, souvent, par l’apparition de problèmes au bout de quelques semaines.

En juillet 2018, iFixIt démonta les nouveaux MacBook Pro, les premiers avec un clavier papillon de troisième génération, présenté par Apple comme la solution à tous les problèmes. Il constata qu’une membrane avait été ajoutée au clavier, afin d’empêcher les débris d’entrer dans le mécanisme papillon.

Malgré tout, les problèmes ne sont pas résolus, ce que Joanna Stern décrit dans un article dans le Wall Street Journal, pénible à lire car simulant les fautes de frappe obtenues avec un clavier papillon.

Les propriétaires de MacBook Pro avec troisième génération de claviers auraient même contacté les avocats en charge de l’action en justice contre Apple, car ils souhaitent se joindre aux autres plaignants.

Pour Stern, après trois tentatives ratées, il est temps de passer à un autre clavier.

Apple a répondu à Stern : *

« Nous sommes conscients qu’un certain nombre d’utilisateurs rencontrent des problèmes avec leur clavier papillon de troisième génération et nous en sommes désolés. La grande majorité des utilisateurs de Mac ont une expérience positive avec le nouveau clavier. »

Des excuses qui ne satisfont pas, même les clients les plus fidèles de la marque.

Pour John Gruber, ces claviers sont tout simplement le pire produit de l’histoire d’Apple. Ils nuiraient de façon irrémédiable à la réputation de la marque.

Lewis Hilsenteger, le présentateur de la chaîne YouTube Unbox Therapy, fidèle parmi les fidèles d’Apple, a choqué ses millions de téléspectateurs en reconnaissant qu’il était passé à Windows et à un ThinkPad X1 Carbon.

Dans ces conditions, on se demande ce qu’il faudra avant qu’Apple mette de côté sa fierté, et remplace cette catastrophe industrielle.

 

* Traduction: Le Diligent