Visual Studio 2019, la famille d’environnements intégrés de développement de Microsoft, a été lancée officiellement mardi 2 avril 2019.

Elle se compose de Visual Studio 2019 Communauté, Visual Studio 2019 Professionel, Visual Studio 2019 Entreprise, et Visual Studio 2019 pour Mac.

Les nouveautés de l’interface graphique

On peut désormais importer et exporter les paramètres d’installation de VS2019, dans le Visual Studio Installer, pour que chaque membre d’une équipe ait strictement la même installation que ses collègues.

Une nouvelle fenêtre de démarrage apparaît presque instantanément, offre la possibilité de créer de nouveaux projets, de répliquer un projet de GitHub ou de reprendre un projet en cours. Parallèlement, le dernier projet est chargé en tâche de fonds.

Les mises à jour du produit sont désormais effectuées automatiquement, si on le souhaite, avec plusieurs choix sous Outils/Options/Environnement/Mises à jour du produit.

La création de nouveaux projets a été entièrement revue. On passe d’une arborescence de modèles de projets à une interface de recherche par mot-clé, et de filtre par langage, plateforme ou type de projet. Si Visual Studio sent que vous ne trouvez pas ce que vous recherchez, il va vous rappeler si tous les modules optionnels d’installation ont été installés et vous proposer d’en rajouter. Enfin, sur la gauche apparaîtra à l’usage la liste des modèles les plus utilisés.

Parmi les très nombreuses optimisations de VS2019, on notera que la taille d’installation sur le disque dur de certaines de ces options, comme Xamarin, a drastiquement diminué.

Une nouvelle barre de recherche (Ctrl-Q) est disponible, pour rechercher des actions à effectuer en fonction du contexte (ajouter un projet, ajouter une classe) ouvrir les paramètres comme la police de caractères, etc.

Filtrage des solutions

Une solution peut être composée de dizaines ou de centaines de projets. Désormais, on peut ouvrir une solution sans ouvrir de projet, afin de gagner du temps de chargement, en cliquant ‘Ne pas charger les projets’.

On peut alors choisir un projet dans l’explorateur de solutions et ‘Recharger le projet’. Le cas échéant, on peut alors ‘Charger les dépendances de projet’.

Enfin, on peut sélectionner la solution et choisir ‘Enregistrer en tant que filtre de solution’, ce qui sera sauvegardé comme fichier de type ‘. snlf’. A la prochaine ouverture de la solution, on pourra alors choisir ce fichier plutôt que le fichier ‘. sln’de la solution.

L’intégration de GitHub, une filiale de Microsoft, est améliorée, et l’on peut pratiquement effectuer toutes les actions, comme la gestion des requêtes, sans quitter VS2019.

 

Les nouveautés pour le code

Styles de code

Pour chaque langage, on peut définir un style de code à suivre : Outils/Option/Éditeur de texte/Langage (ex : C#)/Style de code.

Ces préférences sont sauvegardées sur l’ordinateur utilisé. Pour les lier à la solution, il suffit de cliquer sur ‘Générer le fichier. editorconfig à partir des paramètres.’

Couleurs

Les couleurs des différentes parties du code (espace de nom, classe, fonction, etc.) ont été améliorées pour rendre le code plus lisible. Elles sont bien sûr entièrement personnalisables.

Intellicode

Intellicode est une version d’Intellisense dopée à l’apprentissage automatique sur plus de 2 000 projets open source. Elle place en tête de liste de Intellisense, avec une étoile devant, les suggestions qu’elle recommande.

Intellicode peut même analyser des solutions maisons pour développer un modèle interne.

Intellicode est toujours une extension en aperçu, à télécharger indépendamment, pour Visual Studio et Visual Studio Code.

Intellicode

Intellicode

Refactorisation

La refactorisation dans Visual Studio est hautement dépendante d’un langage à un autre. C# semble avoir le plus de possibilités de refactorisations.

VS2019 peut modifier la déclaration d’une fonction avec de nombreux paramètres afin de les rendre plus lisibles.

VS2019 peut déplacer une définition de fonction d’une classe vers une interface, transformer une boucle foreach en LINQ,

 

Débogage

Le débogage a été optimisé en vitesse, ce qui se ressent immédiatement.

On peut désormais exiger que le débogueur s’arrête quand la valeur d’une variable locale change, en c ++ mais aussi en C# et dans les autres langages à managed code.

Quand on recherche une valeur dans une variable locale, on peut définir la profondeur de recherche entre 1 et 10, 3 étant le défaut.

En c ++, le débogage s’effectue en dehors du processus de Visual Studio, et a été optimisé à tel point que cela change la donne pour les gros projets. Le débogage d’un jeu connu du commerce, qui nécessitait plus de 2 Go de mémoire au démarrage, n’en nécessite plus que 400 Mo.

 

Visual Studio Live Share

Visual Studio Live Share est une fonctionnalité clé de VS2019, un service de développement qui permet de partager un code base et son contexte avec un collègue, et de bénéficier d’une collaboration bidirectionnelle instantanée directement à partir de Visual Studio. Avec Live Share, un collègue peut lire, accéder, modifier et déboguer un projet que l’on a partagé avec lui, de manière sécurisée et fluide.

Il tient ainsi compte des configurations d’accessibilités, qui sont très rarement les mêmes d’une personne à une autre, ainsi que des différentes installations du produit : on pourra déboguer, même si on n’a pas tous les modules installés.

La personne qui aide peut observer le code et les données d’un collègue sans avoir à installer ni code ni données en local. Il est égal que ce dernier utilise Visual Studio ou Visual Studio Code, tout comme il importe peu qu’il utilise un autre système d’exploitation.